JASON FRANSON JASON FRANSON / La Presse Canadienne

EDMONTON — Le gouvernement albertain se croise les doigts dans l’espoir de voir sa situation économique s’améliorer mais prévoit, dans son plus récent budget présenté jeudi, construire un hôpital et des écoles tout en augmentant ses dépenses pour les personnes âgées et les services sociaux.

Le gouvernement ne crée aucune nouvelle taxe, n’augmente pas les impôts et n’impose aucune réduction dans les programmes.

Le ministre des Finances Joe Ceci prévoit un déficit de 10,3 milliards $ pour l’exercice financier 2017-2018, une légère baisse par rapport aux 10,8 milliards $ prévus dans la dernière mise à jour.

Le gouvernement espère réduire graduellement ce déficit qui atteindrait 9,7 milliards $ en 2018-2019 et 7,2 milliards $ en 2020.

La dette de la province pourrait s’élever à 45 milliards $ d’ici la fin de l’année. Elle grimpera à 71 milliards $ d’ici 2020. Le service de la dette coûtera à l’Alberta 1,4 milliard $ cette année et 2,3 milliards $ d’ici la fin de la décennie.

M. Ceci a souligné que la population de la province continuait de croître malgré le ralentissement économique provoqué par la chute des cours pétroliers. Réduire les dépenses et retarder des projets essentiels nuirait à court terme à l’économie de la province et mettrait en danger sa prospérité à long terme.

Le gouvernement réserve 4,5 milliards $ au cours des quatre prochaines années pour les infrastructures, dont 100 millions $ en nouveaux investissements pour aider les Premières Nations à un avoir accès sûr à l’eau potable.

Les dépenses dans les secteurs de la santé et de l’éducation seront aussi plus élevées. Un nouvel hôpital sera construit à Edmonton, ainsi que des centres de soins pour les personnes âgées dans l’ensemble de la province.

Les droits de scolarité dans les universités et les collèges seront gelés pour la troisième année consécutive.

La nouvelle taxe sur le carbone, mise en vigueur en janvier, doit apporter 5,4 milliards $ dans les coffres de la province au cours des trois prochaines années. Cette somme sera réinvestie dans des projets «verts».

Le gouvernement prévoit que le prix du pétrole atteindra 68 $ le baril d’ici 2020. Le prix référentiel du West Texas Intermediate ne dépasse actuellement pas 49 $ le baril.

Selon M. Ceci, la croissance économique devrait atteindre 2,6 pour cent en 2017, un taux inférieur à celui de l’ensemble de la planète qui devrait s’élever à 3,5 pour cent.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!