Chantal Lévesque/Métro Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Santé publique.

MONTRÉAL — Québec consacrera 29 millions $ par année à son plan 2017-2022 sur l’autisme et espère ainsi éliminer la liste d’attente et accroître les services de répit et gardiennage pour 700 autres familles.

L’annonce en a été faite, mardi à Montréal, par trois ministres du gouvernement Couillard: ceux de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette; de l’Éducation, Sébastien Proulx; et de la Réadaptation et de la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois.

«Ce n’est pas un hasard si nous sommes trois ministres pour cette annonce-là, parce que pour les troubles du spectre de l’autisme, il y a un diagnostic, il peut y avoir des soins à l’hôpital, il y a beaucoup de réadaptation, il y a beaucoup d’aide à la famille, il y a beaucoup d’implication dans le milieu scolaire, il y a beaucoup de recherche, il y a beaucoup d’efforts de la part des familles, des parents, de l’entourage qui exigent qu’il y ait de l’aide, du répit», a résumé le ministre Barrette.

Les besoins sont grands dans ce domaine. Il y aurait 13 000 enfants de 4 à 17 ans atteints d’un trouble du spectre de l’autisme au Québec.

«Ça va leur donner de l’air, de l’espoir», s’est exclamée la ministre Charlebois.

La somme de 29 millions $ vaut pour le réseau de la santé et des services sociaux. Québec fait le pari qu’en dépistant et en intervenant plus tôt, la pression sera moindre sur le réseau scolaire, qui est déjà aux prises avec des professionnels de l’éducation qui sont débordés pour venir en aide aux jeunes concernés, a expliqué le ministre Proulx.

De cette somme totale de 29 millions $, la part du lion, soit 11,2 millions $, servira à accroître les services de réadaptation et en intervention comportementale intensive, qu’on appelle dans le milieu ICI, pour les enfants de 0 à 5 ans.

«Ce qu’on annonce aujourd’hui, c’est sans précédent. Ça va virer complètement la vapeur. Est-ce que ça va tout régler? Non, mais c’est un pas vers le futur. On vient de changer le paradigme», a soutenu la ministre Charlebois.

Le reste de la somme servira au soutien spécialisé aux personnes dans leur milieu de vie et au développement de services résidentiels (6 millions $), à l’amélioration des services en réadaptation pour les 6 à 18 ans (5 millions $), à la création de nouvelles place de répit et au soutien financier aux familles (3,8 millions $) et à l’amélioration des services socioprofessionnels (3 millions $).

Le trouble de l’autisme occupe un vaste spectre, des cas légers aux cas plus lourds. «Depuis 2000-2001, c’est 850 pour cent de croissance qu’on a eue, au Québec, sur le trouble du spectre de l’autisme. À tous les quatre, cinq ans, ça double. C’est pour ça que les listes d’attente ont tant augmenté», a justifié la ministre Charlebois.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!