OTTAWA – La Chambre des communes a adopté lundi soir le volumineux projet de loi budgétaire des conservateurs au terme d’un dernier débat.

Baptisé la Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité durable, le document de quelque 400 pages a été décrit par ses détracteurs comme un «cheval de Troie» et un «fourre-tout» en raison des nombreuses mesures plus ou moins connues et disparates qu’il contient.

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a déclaré que l’adoption rapide du projet de loi C-38 était absolument nécessaire pour assurer la création d’un bon climat économique.

Mais les députés de l’opposition soutiennent que cette «loi mammouth» comprend des dizaines d’initiatives cachées qui ne faisaient pas partie du budget fédéral présenté en mars par le ministre des Finances, Jim Flaherty.

Et plusieurs des amendements proposés n’ont absolument rien à voir avec l’économie, comme la fermeture de l’Institut de la statistique des Premières nations ou la permission à la Commission canadienne de sûreté nucléaire d’avoir des membres temporaires.

Selon la chef du Parti vert, Elizabeth May, la plupart des députés ne savent pas ce qui se trouve dans le projet de loi budgétaire, et ce, en dépit du marathon de votes de 22 heures tenu la semaine dernière au Parlement.

Mme May a dit avoir rédigé un questionnaire afin de tester les connaissances de ses collègues à ce sujet mardi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!