Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les passagers canadiens voyageant avec le transporteur Royal Jordanian seront touchés par les directives annoncées par Washington puis par Londres, qui interdiront aux passagers de certains vols en provenance de pays à majorité musulmane d’apporter en cabine des ordinateurs portables, des tablettes, des caméras et d’autres appareils électroniques.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a indiqué mardi que le gouvernement canadien examinait attentivement ces directives annoncées d’abord par l’administration Trump.

Les passagers des vols de Royal Jordanian atterrissant à Montréal en provenance d’Amman, en Jordanie, devront laisser dans un bagage enregistré les «téléphones, ordinateurs portables ou tablettes de plus grande taille qu’un téléphone intelligent ou mobile de grandeur normale», à partir de vendredi, a indiqué le transporteur.

Les nouvelles restrictions, qui interdisent de tels appareils électroniques en cabine dans les vols en provenance de certains pays du Moyen-Orient et de l’Afrique, s’appliquent au transporteur jordanien car l’un de ses vols s’arrête à Montréal avant de poursuivre sa route vers Detroit, a précisé Royal Jordanian par communiqué.

Le ministre Garneau a refusé de préciser si le Canada emboîtera le pas aux États-Unis et au Royaume-Uni et interdira ce type d’appareils électroniques à bord d’avions en provenance de certains pays à majorité musulmane.

Le gouvernement américain a annoncé lundi que la politique s’appliquera sur les vols sans escale à destination des États-Unis et en provenance de dix aéroports internationaux situés en Turquie, en Jordanie, en Égypte, en Arabie saoudite, au Koweït, au Maroc, au Qatar et aux Émirats arabes unis. Seuls les appareils électroniques de la taille d’un téléphone cellulaire normal seront permis en cabine.

L’interdiction américaine touchera neuf transporteurs aériens et une cinquantaine de vols par jour.

Le Royaume-Uni a aussitôt annoncé mardi une directive similaire pour les passagers de vols en provenance de six pays à majorité musulmane: la Turquie, la Jordanie, l’Égypte, l’Arabie saoudite, la Tunisie et le Liban.

Interrogé à sa sortie de la réunion hebdomadaire du cabinet, mardi à Ottawa, le ministre Garneau a simplement indiqué qu’il étudiait attentivement les informations fournies jusqu’ici au gouvernement canadien.

«Il n’y a pas d’échéancier précis; nous agirons rapidement», a-t-il promis.

L’analyste Robert Kokonis, de la firme de consultants en aérospatiale AirTrav, estime que le Canada imposera de telles restrictions si des renseignements laissent croire qu’il y a une menace fondée à la sécurité qui aurait un impact sur les voyageurs canadiens.

M. Kokonis a dit croire que la décision du Royaume-Uni d’imposer également des restrictions fera probablement taire ceux qui soupçonnent l’administration Trump d’avoir adopté une politique partisane après avoir vu ses décrets sur l’immigration interdisant l’entrée de voyageurs en provenance de plusieurs pays à majorité musulmane être suspendus par les tribunaux.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!