REGINA — Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) conclut que le wagon-citerne qui a déraillé à Regina, en Saskatchewan, en mars dernier, avait été laissé sans surveillance avec un freinage inadéquat.

Le wagon-citerne avait atteint une vitesse de 30 km/h, parcouru presque 4,3 kilomètres et traversé sept passages à niveau publics, avant de finalement s’arrêter dans un quartier de Regina.

Le wagon, qui était supervisé par Cando Rail Services, transportait du bitume à la raffinerie Co-op, lorsqu’il est parti à la dérive.

Selon le BST, les freins à main n’avaient pas été serrés et l’équipe n’avait pas vérifié l’efficacité des freins à main.

De plus, aucun message radio d’urgence n’avait été lancé lorsque le wagon-citerne est parti à la dérive, et l’équipe n’a pas réussi à le rattraper avec une locomotive.

Personne n’avait été blessé et aucune matière dangereuse n’était impliquée.

Quarante-sept personnes sont mortes à Lac-Mégantic, en juillet 2013, quand un train de 74 wagons transportant du pétrole brut a dévalé une pente pour ensuite dérailler en plein centre-ville, causant une importante explosion.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!