CDPQ Infra Une station du futur REM.

LAVAL, Qc — Le premier ministre Philippe Couillard avertit le gouvernement fédéral qu’il ne pourra se traîner les pieds dans le dossier du financement du Réseau électrique métropolitain (REM).

«Pour le REM, on avait absolument besoin d’un signal que le fédéral va être à temps. Le mot à temps est important parce qu’on n’attendra pas une autre année pour lancer les appels d’offres. Il faut commencer ce nouveau projet», a affirmé M. Couillard, vendredi, alors qu’il effectuait une visite industrielle à Laval.

Bien qu’il refuse de confirmer les informations de Radio-Canada à l’effet qu’il s’apprête à allouer entre 1,2 et 1,3 milliard $ au projet dans le budget de la semaine prochaine, il assure que le cadre financier complet du projet sera dévoilé à ce moment.

Ce cadre financier comprendra, outre la participation de son gouvernement, la contribution attendue du gouvernement fédéral.

À ce sujet, le premier ministre a dit bien accueillir les informations qui ont filtré d’Ottawa, alors que le quotidien La Presse rapportait vendredi matin que le gouvernement Trudeau serait prêt à allonger 1,5 milliard $ dans le projet.

«Je suis rassuré; ce matin j’ai vu qu’on s’approche. (…) On semble plus précis, alors tant mieux», a-t-il dit.

Cependant, Philippe Couillard n’a pas caché son inquiétude face à un éventuel délai pour annoncer ce financement.

Le gouvernement fédéral privilégierait un financement par le biais de la future Banque de l’infrastructure du Canada, dont le lancement ne serait prévu qu’à la fin de 2017.

Le début des travaux pour le REM est prévu ce printemps et la mise en service des premiers trains est toujours sur les rails pour 2020.

Le projet devait au départ coûter 5,5 milliards $ et le plan de son promoteur, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), prévoyait un financement de 1,5 milliard $ de Québec et de 1 milliard $ d’Ottawa.

L’évolution du projet — avec notamment l’ajout de trois stations et de 40 wagons — a porté la facture à 6,04 milliards $, dont la Caisse est prête à assumer 3,1 milliards $ et la Ville de Montréal 100 millions $, de sorte qu’il manque toujours 2,804 milliards $ pour compléter la mise.

Le président-directeur général de la Caisse, Michael Sabia, a affirmé plus tôt cette semaine que les discussions avec les pouvoirs publics étaient sur la bonne voie, mais qu’elles étaient «complexes».

Ligne bleue et SRB

Par ailleurs, M. Couillard a voulu tempérer les attentes en ce qui a trait aux deux autres grands projets de transport en commun, soit le prolongement de ligne bleue du métro de Montréal et la réalisation du Service rapide par bus (SRB) de Québec.

Plusieurs députés libéraux fédéraux se sont interrogés face à la réaction très négative du Québec par rapport à l’absence de financement pour ces trois projets de transport en commun dans le budget fédéral de mercredi, faisant notamment valoir que, dans les deux derniers cas, les demandes de Québec ne sont pas encore connues.

«Pour le SRB et la ligne bleue on n’est pas au stade où on s’attendait à un engagement précis du fédéral puisque nous-mêmes on est dans la phase de l’évaluation», a fait valoir le premier ministre.

«On va les tenir au courant de l’avancée de nos travaux et, lorsque les chiffres se préciseront, on aura des conversations (avec Ottawa) sur les montants», a-t-il ajouté.

Cependant, il a répété que le fédéral sait très bien ce qu’on attend de lui en ce qui a trait au REM.

«Le projet où les montants sont très précis depuis plusieurs semaines déjà, c’est le REM», a-t-il dit.

«Le gouvernement fédéral sait depuis plusieurs semaines exactement la somme nécessaire de leur part», a-t-il ajouté.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!