La Presse canadienne La ministre Patty Hajdu

OTTAWA — Même les femmes plus aisées ont besoin d’aide lorsqu’elles doivent quitter leur boulot pour prendre un congé parental — et revenir sur le marché du travail, a affirmé la ministre du Travail, Patty Hajdu, samedi.

Le gouvernement fédéral a annoncé, dans son dernier budget, que les parents pourront choisir de toucher des prestations parentales d’assurance-emploi pendant une période prolongée pouvant atteindre 18 mois mais, dans ce cas, ils devront accepter une prestation inférieure.

Les prestations parentales d’assurance-emploi continueront d’être offertes au taux de 55 pour cent au cours d’une période pouvant atteindre 12 mois

Les gouvernements subissaient les pressions des employeurs et des syndicats pour éliminer cette mesure lors des consultations tenues à ce sujet, l’an dernier. Ceux-ci ont souligné qu’elle risquait d’exclure les familles à faible revenu.

Mme Hajdu a reconnu que cette mesure ne pourra pas profiter à tout le monde.

«Il n’y aura pas de solution pour chaque femme. C’est la raison pour laquelle il y a d’autres mesures dans le budget pour aider les femmes indépendamment de leurs revenus», a-t-elle dit aux journalistes en marge de la réunion du caucus des libéraux fédéraux.

Plusieurs mesures — dont les investissements pour les places en garderie — visent à accroître la participation des femmes sur le marché du travail, quel que soit leur milieu socio-économique, a ajouté Mme Hajdu.

«On veut s’assurer que chaque femme ait un appui pour atteindre son vrai potentiel. Cela inclut les femmes de tous les horizons», a-t-elle soutenu.

La ministre a dit que s’il y avait une chose qu’elle a apprise lorsqu’elle était ministre de la Condition féminine, c’était que les femmes occupant des postes bien rémunérés — comme celles oeuvrant dans les marchés des capitaux — ont elles aussi besoin d’aide lorsqu’elles deviennent mères.

«Ces femmes occupent des postes importants, des postes bien rémunérés. Elles ont parlé des défis qu’elles doivent relever en équilibrant l’éducation de leurs jeunes enfants avec leur carrière bien lucrative.»

Elle a aussi laissé entendre que la prolongation du congé parental peut être une façon de lever un des obstacles empêchant plus de femmes à occuper des postes de direction dans le milieu des affaires.

«On sait qu’il s’agit là d’un des problèmes que vivent les femmes qui atteignent des postes de direction. (Cette mesure) est une des façons avec lesquelles nous voulons nous assurer que les femmes ont toutes les chances de réussir.»

Le gouvernement fédéral prévoit que la mesure visant à rendre les prestations parentales d’assurance-emploi plus souples devrait coûter 152 millions $ sur cinq ans, à compter de 2017-2018, et 27,5 millions $ par année par la suite.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!