TORONTO — Deux chercheurs canadiens ont remporté des prix Gairdner, qui célèbrent certaines des découvertes médicales les plus importantes à travers le monde.

Le docteur Antoine Hakim, professeur émérite en neurologie de l’Université d’Ottawa, et le docteur Lewis Kay, scientifique en médecine moléculaire à l’Hôpital pour enfants malades de Toronto, figurent parmi les sept lauréats 2017 des prix annoncés mardi, à Toronto.

Au fil des ans, 84 récipiendaires de ces prix Gairdner en sont venus à remporter des prix Nobel en physiologie ou en médecine. Les lauréats obtiennent chacun 100 000 $, et les prix seront remis officiellement lors d’un gala le 26 octobre.

M. Hakim a été nommé lauréat du Prix Canada Gairdner Wightman 2017, accordé à un Canadien ayant fait preuve d’un leadership remarquable en médecine et en science médicale tout au long de sa carrière.

Il a dirigé les efforts pour établir le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, et s’est ensuite associé avec la Fondation des maladies du cœur et d’autres organisations pour élaborer et mettre en œuvre à l’échelle nationale la Stratégie canadienne de l’AVC.

M. Kay, l’un des cinq scientifiques à recevoir un Prix international Canada Gairdner pour leurs découvertes séminales ou leurs contributions à la science biomédicale, est honoré pour son travail dans le domaine de la spectroscopie biomoléculaire à résonance magnétique nucléaire (RMN), avec le développement de méthodes servant à «visualiser» les molécules de protéines dans leur solution ambiante naturelle.

Ces méthodes ont fait la lumière sur la façon dont les molécules impliquées dans la neurodégénérescence peuvent former des structures anormales qui aboutissent éventuellement à des états pathologiques.

Ses recherches ont mené à de nouveaux éclairages sur les régions moléculaires qui pourraient être des cibles clés pour les traitements médicamenteux. Les méthodes de M. Kay sont utilisées dans des laboratoires à travers le monde, notamment pour les recherches sur des maladies telles que les diabètes, les cancers et les troubles cardiovasculaires.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!