TC Media – David Penven Ce secteur de la rue Bisson sera de nouveau reboisé.

La Ville de Saint-Constant a procédé à l’automne 2016 à l’abattage de frênes touchés par l’agrile dans le secteur boisé de la rue Brisson. Or, la municipalité n’a pas demandé de certificat d’autorisation au ministère de l’Environnement pour effectuer ces coupes.

Il s’agit d’une exigence lorsqu’il y a intervention en milieu humide; un marais se trouvant dans cette zone.

«Beaucoup d’arbres étaient déjà morts avant le début de l’abattage et les autres étaient atteints de la maladie. Comme la période d’abattage pour l’agrile a été décrétée du 1er octobre au 15 mars et que nous étions en présence de la maladie, nous n’avions pas cru nécessaire de demander ce certificat», a expliqué Manon Mainville, directrice des communications à la Ville de Saint-Constant.

À la suite d’une plainte d’un citoyen, une inspectrice de ministère s’est rendue sur les lieux en février. C’est ce dernier qui a rapporté la nouvelle à TC Media.

«L’inspectrice nous a mentionné que même si ce n’était qu’une formalité pour la délivrance du certificat d’autorisation de leur part, il aurait quand même fallu en demander un, puisque nous étions dans une zone humide», a poursuivi Mme Mainville.

La Ville s’attend à recevoir ces jours-ci de Québec un avis de non-conformité. Elle devra également fournir au ministère un plan de mesures correctives (plantation de nouveaux arbres), d’ici le 18 avril, pour se conformer à la loi. Un détail technique pour Saint-Constant qui a décidé de reboiser les lieux après la coupe.

«Comme nous avions déjà planifié le reboisement de cette zone par le biais de la subvention d’Arbre-évolution, tout devrait rentrer dans l’ordre.  Surtout, que nous avons déjà un organisme qui s’est porté volontaire pour le projet de plantation», a souligné la directrice des communications.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!