FREDERICTON — La tempête de verglas qui a frappé le Nouveau-Brunswick en janvier a mené à la plus importante et plus coûteuse opération de rétablissement de l’électricité de l’histoire de la province, selon Énergie NB.

Dans un communiqué publié mercredi, la société de la Couronne affirme que les coûts de la tempête de la fin du mois de janvier sont estimés à 30 millions $. Cela comprend le salaire de 380 membres des équipes de réparation et du personnel de soutien, le carburant pour les camions, les poteaux, transformateurs et autres équipements de remplacement, ainsi que le logement et les repas des employés.

Énergie NB a dû remplacer près de 600 poteaux électriques brisés et 150 transformateurs dans la péninsule acadienne, en plus de devoir installer 51 kilomètres de nouvelles lignes électriques.

Au plus fort de la tempête, 133 000 foyers étaient privés de courant. Certains ont dû attendre jusqu’à 12 jours avant que l’électricité soit rétablie.

La péninsule acadienne a été la plus durement touchée, mais la région de Miramichi et le comté de Kent ont aussi subi les effets du verglas.

La société de la Couronne mène une révision interne de sa réponse à la tempête et travaille avec les autorités provinciales sur une révision plus large qui comprendra les commentaires du public recueillis dans des assemblées cette semaine.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!