Sean Kilpatrick/La Presse Canadienne

OTTAWA — Quatre cadres supérieurs ayant contribué à l’implantation du système de paie Phénix, qui a connu des ratés majeurs, ne travaillent plus pour Services publics et Approvisionnement Canada, et n’ont pas reçu de prime de rendement, a affirmé mercredi la ministre responsable du système de paie.

Judy Foote a apporté cette précision quelques heures après que la sous-ministre responsable du dossier eut affirmé que des hauts fonctionnaires de son ministère pourraient avoir droit à des primes au rendement lorsqu’on aura déterminé les causes des problèmes.

À sa sortie de la Chambre des communes, mercredi, Mme Foote a déclaré qu’aucun des cadres supérieurs ayant oeuvré sur le système Phénix ne se trouvait encore dans ces fonctions, et qu’aucun n’avait touché une prime quelconque.

La ministre n’a pas voulu dire si les hauts fonctionnaires avaient été congédiés, répétant simplement qu’ils ne travaillaient plus pour le ministère.

Mme Foote n’était pas en mesure de confirmer si les quatre cadres travaillaient désormais dans d’autres ministères, ou s’ils toucheraient des primes ailleurs au sein du gouvernement.

Des députés de l’opposition ont appelé le premier ministre Justin Trudeau à s’excuser pour le fiasco, après que la sous-ministre Marie Lemay eut reconnu que certains des responsables subalternes au sein de Services publics et Approvisionnement Canada avaient déjà touché l’an dernier une prime au rendement, alors que des milliers de travailleurs du gouvernement n’étaient pas payés adéquatement.

«Je ne crois pas que l’argent devrait être versé pour quiconque ayant participé de près ou de loin au système Phénix. Un point c’est tout», a dit le député conservateur Kelly McCauley.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a dit croire qu’il était illogique que des primes soient versées, alors qu’un système défaillant a fait en sorte que des femmes en congé de maternité ne recevaient pas d’argent et que «des familles n’étaient pas en mesure de s’acquitter de leurs prêts hypothécaires».

5 millions $ en primes

Des documents déposés cette semaine à la Chambre des communes montrent que le ministère a versé à 340 cadres près de 5 millions $ en primes et rémunération au rendement lors de la précédente année budgétaire.

En réponse à une question du député McCauley, le secrétaire parlementaire libéral Steve MacKinnon a affirmé en Chambre que 4 827 913 $ avaient été versés à des cadres au ministère, la plupart ayant reçu des paiements en décembre. Cela n’incluait pas les augmentations générales de salaire dont l’entrée en vigueur était déjà prévue pour le 1er janvier.

Le paiement moyen était de 14 199,74 $ entre le 1er avril 2015 et le 31 mars 2016, selon M. MacKinnon.

Le Bureau du vérificateur général examine actuellement les déconvenues du système de paie, qui ont touché jusqu’à 82 000 fonctionnaires fédéraux. Certains n’ont pas reçu ce qui leur était dû, d’autres ont reçu trop, mais certains n’ont rien touché, parfois durant des mois.

En dressant mercredi le bilan des ratés du système, comme elle le fait régulièrement, Mme Lemay a cependant précisé qu’une poignée seulement des cadres — une dizaine, peut-être — étaient affectés à Phénix, et que les hauts fonctionnaires directement responsables du système défaillant n’avaient pas touché cette rémunération au rendement. Pour l’instant du moins.

Car après l’analyse complète des déboires de Phénix par le Conseil du trésor, il n’est pas exclu que ces hauts fonctionnaires touchent une rémunération au rendement, a admis la sous-ministre Lemay.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!