Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

RAWDON, Qc — La région de Lanaudière, au nord de Montréal, est discrètement devenue la capitale canadienne de la voiture électrique grâce au succès inattendu des concessionnaires de petites villes.

Lanaudière a le plus haut taux de possession de voiture électrique par habitant au Québec, selon l’Association des véhicules électriques du Québec. La province en elle-même se démarque également, puisqu’elle regroupe près de la moitié des ventes de voitures électriques survenues au Canada l’année dernière.

Plusieurs facteurs favorisent l’essor de la voiture électrique au Québec. L’électricité y est une ressource relativement bon marché considérant l’abondance de la production hydroélectrique. Le gouvernement provincial offre en outre des rabais à l’achat de véhicules de ce type.

Le Québec a par ailleurs récemment mis en place la première loi au Canada exigeant des concessionnaires qu’ils vendent un nombre minimal de véhicules électriques, de voitures hybrides et de véhicules propulsés par des piles à hydrogène pour l’année de fabrication 2018.

Le rôle de premier plan joué par la région de Lanaudière est notamment attribuable au concessionnaire Bourgeois Chevrolet, situé dans la ville de Rawdon. Selon des experts du secteur de l’automobile, ce détaillant vend plus de voitures électriques que tout autre concessionnaire traditionnel au pays.

Le copropriétaire de Bourgeois Chevrolet, Hugo Jeanson, explique que la décision de se concentrer sur la vente de véhicules électriques, prise il y a quelques années, a permis de propulser l’entreprise, si bien qu’elle attire des clients qui viennent d’aussi loin que du Nouveau-Brunswick et de la Colombie-Britannique.

Près de la moitié des ventes du concessionnaire concernent des voitures électriques. Convaincre les consommateurs d’opter pour un véhicule électrique «n’est pas difficile», estime M. Jeanson, à condition de bien mettre de l’avant les avantages que comportent ces automobiles.

«C’est juste de donner l’explication. Les gens sont habitués de conduire une voiture à essence (…) C’est juste d’expliquer le fonctionnement d’une voiture électrique et les économies générées (au niveau de) l’essence et de l’entretien versus ce qu’ils (les clients) mettent en ce moment sur l’essence, sur l’entretien», a-t-il relevé en entrevue.

Une forte demande

Le concessionnaire a vendu près de 400 voitures électriques neuves et d’occasion l’an dernier, surtout des Volt de Chevrolet, le modèle électrique le plus vendu au Canada. Le concessionnaire a déjà prévendu tous ses véhicules Bolt de Chevrolet disponibles pour 2017.

Le fait que le concessionnaire propose plusieurs modèles et qu’il forme ses employés au sujet des voitures électriques explique le succès de l’entreprise, selon M. Jeanson. Les employés reçoivent en outre un salaire fixe plutôt que des commissions, a-t-il noté. La possibilité pour les clients de tester le modèle qui les intéresse pendant plusieurs jours entre aussi en ligne de compte, croit le copropriétaire.

Le planificateur financier Alain Morin a été parmi les premiers à se convertir à la technologie électrique en faisant l’acquisition d’une Volt de Chevrolet en 2012 auprès de Bourgeois Chevrolet. Il a fait ce choix parce qu’il était las d’avoir à remplir le réservoir à essence de son véhicule, a-t-il dit.

«Je ne suis pas un environnementaliste, mais je trouve ça important, quand même, de consommer moins d’essence, parce qu’il faut penser à l’avenir.»

S’il croit que le Québec doit mettre en place davantage de stations de recharge électriques, M. Morin semble optimiste quant au fait que le réseau s’agrandira et complétera le prix avantageux offert par Hydro-Québec lorsqu’il recharge son véhicule à partir de la maison.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!