TC Media - Marie-Pascale Fortier Samuel Fillion Doiron affrontera Gabriel Nadeau-Dubois à l'élection partielle dans Gouin.

Samuel Fillion Doiron, 22 ans, est le nouveau candidat du Parti conservateur du Québec qui se présentera contre l’ex-leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois dans la circonscription de Gouin. Le jeune homme de Montmorency compte mener «une vraie campagne» contre le leader étudiant.

«Gabriel Nadeau-Dubois considère qu’il va l’avoir facile parce qu’il est dans Gouin et l’ancien comté de Françoise David, mais il ne faut pas que ce soit le cas. Ce n’est pas parce que Gouin est censé être facile à gagner que je vais permettre que ça le soit», lance d’emblée le jeune candidat qui débute sa carrière politique.

«Oui, c’est une bataille contre Québec Solidaire, mais c’est aussi une bataille contre Gabriel Nadeau-Dubois». Il faut savoir qu’en 2012, Samuel Fillion Doiron arborait fièrement le carré rouge, et avait même voté pour le parti de gauche, malgré l’éducation de droite que lui avait inculquée son père, sympathisant adéquiste.

«Un jour il est arrivé quelque chose de bien important dans ma vie: j’ai suivi des cours d’économie, c’est là que je me suis mis à réfléchir un peu plus. Je me suis tranquillement tourné vers la CAQ, mais je cherchais encore le meilleur des deux mondes: un parti qui prône une droite économique, mais qui est capable de penser au filet social et aux gens les plus pauvres», explique le jeune homme qui a finalement trouvé son confort dans le Parti conservateur du Québec.

Pendant sa campagne, il compte montrer que son parti n’est pas qu’un parti de «méchants capitalistes qui travaillent pour le 1% des plus riches». «Notre parti veut défendre les pauvres coûte que coûte. D’ailleurs, on veut abolir les subventions aux entreprises, à part celles qui commencent, parce qu’on considère que c’est équitable que même la personne la plus pauvre du Québec puisse se démarrer une entreprise. On pense nous aussi au filet social, on pense aux pauvres nous aussi, c’est juste que nos moyens pour y arriver sont différents des leurs», résume-t-il.

Le jeune candidat, qui fera des services sociaux et du filet social son cheval de bataille, affirme qu’il ne part pas à Montréal pour «faire le poteau», ni pour perdre: «Je m’en vais là pour cogner aux portes, et pour gagner. Je vais là pour rencontrer le peuple, le connaitre, et le représenter à l’Assemblée nationale».

Même si le Parti conservateur ne compte aucun député à l’Assemblée nationale, l’étudiant en enseignement de l’univers social et de l’éthique et culture religieuse à l’Université Laval a bon espoir d’être le premier: «Je crois tellement en notre parti que je suis prêt à partir de Montmorency et à me pointer à Montréal, dans Gouin, contre celui qu’on appelle l’ange Gabriel pour aller lui dire ma façon de penser».

La Coalition avenir Québec et le Parti québécois n’ont pas présenté de candidats pour l’ancienne circonscription de Françoise David, mais cette décision est toujours appelée à changer du côté de la CAQ puisque la décision de présenter ou de ne pas présenter de candidat sera prise bientôt et sera annoncée en temps et lieu.

C’est Philippe Couillard qui donnera le coup d’envoi à cette élection partielle dans Gouin, mais Samuel Fillion Doiron croit que le premier ministre n’est «pas pressé de prendre le risque d’avoir Gabriel Nadeau-Dubois à l’Assemblée nationale».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!