MONTRÉAL — L’entente de principe qui était intervenue entre le Canadien Pacifique et le Syndicat des métallos quant au renouvellement de la convention collective de 600 travailleurs dans l’ensemble du pays a finalement été entérinée par une «large majorité».

Ces 600 syndiqués travaillent à Montréal, Vancouver, Calgary, Winnipeg, Edmonton, Toronto et Saskatoon, au soutien administratif et au service intermodal. Ils travaillent par exemple au service de la paie, au service à la clientèle, aux ressources humaines, à la conduite de machinerie.

Fait à noter, l’entente a été conclue avant même que la convention collective arrive à échéance — ce qui arrivera le 31 décembre prochain.

Au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne, mercredi, Nathalie Lapointe, conseillère syndicale au Syndicat des métallos, affilié à la FTQ, a précisé que la nouvelle convention aura même une durée de cinq ans.

Les travailleurs ont obtenu des augmentations de salaire de 2 pour cent par année, qui pourront même être majorées à 3 pour cent pour les deux dernières années, si la quantité de marchandise transportée par CP le justifie.

De plus, la section locale 1976 du Syndicat des métallos se dit particulièrement fière d’avoir pu conserver le régime de retraite à prestations déterminées — un enjeu de plus en plus délicat lors du renouvellement des conventions collectives.

«Quand on est entré en négociation pour ce contrat-là, on avait une grosse priorité, nous le syndicat, c’était le maintien du régime à prestations déterminées, le régime de pension. On voit: partout, les compagnies sabrent ces régimes-là. Pour nous, c’était une priorité», a rapporté Mme Lapointe.

D’autres gains ont été faits au chapitre des assurances collectives et quant à l’équipement de sécurité, a-t-elle ajouté.

Quant au fait que le contrat de travail a été renouvelé pour cinq ans avant même qu’il arrive à échéance, Mme Lapointe fait remarquer que les relations sont bonnes entre le Canadien Pacifique et le Syndicat des métallos (FTQ). «À longueur d’année, on négocie; on se parle toujours.»

Elle refuse toutefois de dire par quel pourcentage l’entente de principe a été entérinée par les membres; elle se limite à parler d’une large majorité.

«La compagnie va bien. On s’est assuré la paix syndicale pour cinq ans et on a protégé notre régime de retraite pour cinq ans et c’était vraiment ça nos priorités», a résumé Mme Lapointe.

D’autres travailleurs du Canadien Pacifique sont membres du syndicat des Teamsters, aussi affilié à la FTQ au Québec.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!