Graham Hughes/La Presse canadienne Des clients se partagent un joint au Cannabis Culture, à Montréal.

OTTAWA — La légalisation de la marijuana à des fins récréatives pourrait représenter une manne pour les distributeurs canadiens de médicaments, qui ont bien l’intention d’en profiter.

L’Association canadienne de la gestion de l’approvisionnement pharmaceutique représente les entreprises qui distribuent les médicaments dans les pharmacies et les hôpitaux du pays. Le président directeur général de l’association, David Johnston, soutient que ses membres offrent déjà à l’échelle nationale un système sûr, qui est de loin supérieur aux services de messagerie traditionnels.

M. Johnston croit que les distributeurs de produits pharmaceutiques constituent un vecteur plus approprié pour le marché de la marijuana. L’association souligne notamment que ses membres ont mis en place un réseau de distribution complexe, qui peut prendre en charge rapidement le rappel d’un produit, par exemple.

Maintenant que le projet de loi fédéral est connu, M. Johnston indique que les discussions peuvent se poursuivre avec les autorités fédérales et provinciales.

Le gouvernement libéral espère légaliser la vente de marijuana d’ici juillet 2018, mais ce sont les provinces et territoires qui seront responsables de la délivrance des permis, de la distribution et de la vente au détail — comme c’est le cas actuellement pour l’alcool.

Des centaines de sympathisants sont attendus sur la colline du Parlement jeudi, 20 avril («4-20» en anglais), pour souligner la Journée internationale du cannabis.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!