QUÉBEC — Autre bras de fer entre Lu Chan Khuong et le Barreau du Québec, l’ordre professionnel qu’elle aspire à diriger: elle accuse les administrateurs de s’être enrichis illégalement avec leurs jetons de présence pour une somme totalisant 500 000 $.

L’avocate controversée a demandé jeudi l’intervention de la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée. Sa sortie s’inscrit dans sa campagne électorale pour devenir bâtonnière, contre la titulaire actuelle, Claudia P. Prémont, et contre Paul-Matthieu Grondin. C’est sa deuxième tentative pour diriger le Barreau, après avoir dû démissionner en raison d’une histoire de vol.

Selon Me Khuong, les administrateurs actuels ont augmenté illégalement la valeur du «jeton de présence», l’allocation versée pour leur présence aux réunions, de 300 $ à 800 $, et à 400 $ pour une téléconférence, sans respecter la procédure prévue pour modifier le règlement. En tout, de 2015 à 2017, les administrateurs auraient donc touché 501 000 $ en trop.

«Peut-être que 300 $, ce n’était pas suffisant, mais il y a un processus qu’on doit respecter», a-t-elle déclaré en conférence de presse dans un hôtel de Québec flanquée de deux autres confrères, notamment Pierre Chagnon, qui a été bâtonnier en 2009-2010.

«Le fait de verser 800 $ pour une présence, et 400 $ pour un téléphone, c’est illégal, c’est comme ça que j’interprète l’illégalité», a-t-elle poursuivi, en précisant qu’il y a là matière à contestation judiciaire.

D’ailleurs, le conjoint de Mme Khuong, Me Marc Bellemare, a fait parvenir une mise en demeure lundi au Barreau pour exiger le recouvrement de ces sommes ainsi que la fin de cette formule de rémunération. La mise en demeure était jointe au dossier de presse jeudi.

La candidate au bâtonnat a appelé à l’intervention de Stéphanie Vallée, ainsi que du président de l’Office des professions, Jean Paul Dutrisac.

«Qu’est-ce qu’elle pense de ça? a demandé Me Khuong. Est-ce qu’elle cautionne cette façon de faire?»

La prétendante à la direction du Barreau affirme que l’ordre professionnel est carrément discrédité auprès de ses membres. Elle a senti de la «colère» et de la «frustration» parmi eux et il faut un «changement de culture» dans l’administration. Elle blâme la bâtonnière sortante, Me Prémont, et son salaire de plus de 300 000 $, jugé trop élevé.

«La confiance n’y est plus, la confiance en ce système, a-t-elle dit. Les membres disent: ‘nous, on paie notre cotisation, on fait nos 30 heures de formation continue, mais on ne veut plus rien savoir du Barreau’.»

Rappelons que Me Khuong avait brièvement dirigé le Barreau en 2015 avant de démissionner, à la suite d’allégations de vol à l’étalage au magasin Simons. L’affaire avait fait grand bruit, même si Me Khuong avait pu bénéficier du programme de non-judiciarisation, un programme frappé du sceau de la confidentialité.

La période de scrutin pour renouveler le conseil d’administration du Barreau s’amorce au début de mai et les résultats devraient être connus au plus tard le 22 mai.

Le Barreau compte plus de 26 000 membres.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!