MONTRÉAL — La Ville de Rigaud, en Montérégie, vient de déclarer l’état d’urgence et d’ordonner l’évacuation de quelque 150 résidences dans un secteur à risque d’être inondé par les rivières Rigaud et des Outaouais.

Déjà, quelque 60 résidences sont inondées, mais le secteur de Rigaud-sur-le-Lac, où se trouvent quelque 150 résidences, n’est accessible que par un seul chemin et tout indique que celui-ci sera submergé avec les pluies attendues au cours des prochaines heures.

«Ce chemin, c’est le seul accès pour aller dans ce secteur-là», a expliqué jeudi le maire de Rigaud, Hans Gruenwald, en entrevue avec La Presse canadienne.

«Il y a des résidences qui ne sont pas touchées par l’eau mais puisque le chemin d’accès va être inutilisable, je ne pourrai pas donner les services de sécurité à ces gens, par exemple, les premiers répondants, les camions incendie et ainsi de suite. Je ne peux pas laisser les gens là», a précisé le maire.

La situation est d’ailleurs suivie de près par les autorités dans plusieurs régions de la province, particulièrement dans le sud-ouest de la Montérégie, le grand Montréal, en Outaouais, dans les Laurentides et Lanaudière.

Les rivières Gatineau, des Outaouais, des Mille-Îles et des Prairies ainsi que le lac des Deux-Montagnes présentent des niveaux d’eau très élevés et la pluie annoncée pour les prochaines heures laisse entrevoir la possibilité de débordements.

Ainsi, à Gatineau, il y a eu des débordements sur des routes, tout comme dans certains secteurs de Laval.

Dans Lanaudière, la rivière Mastigouche est sortie de son lit, isolant une centaine de résidences à Mandeville, mais aucune évacuation n’y a encore été ordonnée.

La Sécurité civile signale que le nord des régions de l’Outaouais, des Laurentides et de Lanaudière présente toujours un risque plus élevé.

«Le nord de ces régions a encore un bon couvert de neige et avec la pluie en fin de semaine, il va encore y avoir du ruissellement», a expliqué le porte-parole de la Sécurité civile, Thomas Blanchet.

Dans plusieurs régions, de nombreuses petites rivières sont montées rapidement le week-end dernier et, même si leurs niveaux se sont stabilisés depuis, le problème risque de s’étendre aux cours d’eau plus importants.

«Ces petites rivières se sont déversées dans les plus grosses et elles se stabilisent, mais il n’y a pas assez de délai entre les précipitations pour que ça baisse, a indiqué M. Blanchet. Ça va monter en fin de semaine. Si les prévisions météorologiques sont justes et que la pluie est au rendez-vous, on aura des hausses.»

Par ailleurs, même si la surveillance est maintenue dans les régions sur la rive-sud du Saint-Laurent, les autorités notent que toutes les régions jusqu’à la rivière Chaudière, environ, ont perdu leur couvert de neige, ce qui élimine à tout le moins le problème du ruissellement.

Cependant, on se prépare à ajouter bientôt à la surveillance tous les secteurs plus à l’est, qui sont encore aux prises avec des conditions hivernales et où le couvert de neige est encore très important.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!