QUÉBEC — «Ce n’est pas une attaque terroriste qui peut faire plier la démocratie, et le processus électoral étant évidemment un moment essentiel de la démocratie, il va se dérouler et doit se dérouler comme prévu.»

C’est le message de fermeté qu’a livré vendredi la consule générale de France à Québec, Laurence Haguenauer, au lendemain d’un attentat terroriste mortel contre un policier à Paris et à moins de 48 heures du premier tour de l’élection présidentielle dimanche.

Mme Haguenauer était en pleins préparatifs logistiques vendredi en vue du vote des Français expatriés dans la Vieille-Capitale, qui doit se dérouler samedi, un jour plus tôt que ceux du pays.

Elle a dit travailler en étroite collaboration avec les autorités municipales et la police de Québec pour assurer le bon déroulement du vote des 9500 personnes inscrites sur la liste électorale dans la capitale.

«Tout a été fait pour que les élections se déroulent de la meilleure façon possible, de façon sécuritaire», a-t-elle déclaré dans une entrevue à La Presse canadienne, en appelant ses concitoyens à exercer leur droit civique.

La consule générale a confié avoir été affectée par l’attaque survenue jeudi soir sur les Champs-Élysées, dans un pays déjà maintes fois endeuillé au cours des dernières années, que ce soit à la suite des attentats de Charlie Hebdo, de l’épicerie casher, du Bataclan et de Nice.

«Comme tous les événements gênants qui ont pu intervenir ces dernières années en France, (je l’ai vécu) de façon émotionnellement difficile», a-t-elle témoigné.

«Un attentat est toujours un événement douloureux», a-t-elle poursuivi, en ajoutant qu’elle avait une pensée pour les forces de l’ordre qui assurent la sécurité dans des «conditions difficiles et extrêmement risquées».

Cependant, Mme Haguenauer a tenu à réaffirmer la stabilité politique de son pays et l’intégrité du processus électoral en cours. Une démocratie ne doit pas céder sous la menace, a-t-elle soutenu.

«La démocratie est solide en France et nous allons continuer de vivre comme avant les attaques. Ce n’est pas une attaque terroriste qui peut faire plier la démocratie, et le processus électoral étant évidemment un moment essentiel de la démocratie, il va se dérouler et doit se dérouler comme prévu», a-t-elle dit.

La fin de cette campagne électorale présidentielle se déroule sous haute tension en France, à la suite de cet attentat qui aurait été commis par un individu qui se nommerait Karim Cheurfi selon les dernières informations. L’attentat aurait été revendiqué par Daech, rapportent des médias français.

La campagne électorale prend officiellement fin vendredi à minuit, heure française. L’incertitude plane sur l’issue du premier tour de dimanche, puisque selon les plus récents sondages, aucun des quatre candidats en tête n’arrive à distancer ses rivaux.

Emmanuel Macron, du mouvement En Marche, serait à égalité avec Marine Le Pen, du Front national, tandis que suivent de près François Fillon, des Républicains, et Jean-Luc Mélenchon, de La France insoumise.

Les deux vainqueurs du premier tour s’affronteront dans une ronde finale le dimanche 7 mai.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus