Ryan Remiorz Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

SAINT-HUBERT, Qc — De l’argent prévu dans le dernier budget fédéral financera deux projets qui pourraient avoir des impacts sur la Terre et bien au-delà, a annoncé le gouvernement, jeudi.

L’Agence spatiale canadienne (ASC) se voit octroyer un financement de 80,9 millions $ d’Ottawa pour les cinq prochaines années, à compter de 2017-2018.

L’un des deux projets consiste à mettre au point un instrument radar qui servirait à étudier la surface et la sous-surface de Mars.

L’instrument aiderait à préparer une carte en haute résolution de la surface de la planète rouge et contribuerait à repérer d’éventuelles ressources en eau.

Gilles Leclerc, directeur général de l’exploration spatiale à l’ASC, a expliqué que l’instrument diffère des contributions précédentes, telle que la station météorologique de la sonde spatiale Phoenix qui s’était posée sur Mars.

«Cette fois, ce serait différent pour nous, car nous ferions une carte depuis l’espace», a expliqué M. Leclerc.

Ce dernier a ajouté que des discussions étaient en cours avec l’agence spatiale américaine (NASA) pour qu’un instrument soit prêt d’ici 2022 ou 2024.

Le financement sera aussi investi dans le cryptage quantique, qui fait appel à des technologies informatiques avancées pour créer des codes de sécurité pratiquement inviolables. Ce projet sera mené en partenariat avec l’Université de Waterloo.

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, et le ministre des Transports, Marc Garneau, ont souligné l’investissement jeudi au siège social de l’Agence spatiale canadienne situé à Saint-Hubert, en Montérégie.

Selon Navdeep Bains, l’investissement quantique devrait solidifier la position du Canada en la matière.

En plus des deux nouveaux astronautes canadiens qui seront présentés dans les prochains mois, M. Bains a indiqué qu’un comité devrait dévoiler, cet été, un plan à long terme pour cette industrie qui emploie 10 000 personnes.

«Nous voulons un plan réfléchi et judicieux pour l’espace», a dit le ministre Bains.

Marc Garneau, premier Canadien à être allé dans l’espace, a rappelé son expérience personnelle.

«Je suis un ancien astronaute et je comprends l’importance de l’innovation dans le secteur de l’espace. Le financement proposé (…) aidera l’Agence spatiale canadienne à se tourner vers l’avenir de l’exploration spatiale», a-t-il dit.

Le budget 2016 prévoyait 379 millions $ pour maintenir le partenariat du Canada avec la Station spatiale internationale jusqu’en 2024. Une autre somme de 30 millions $ était destinée à un partenariat de quatre ans avec l’Agence spatiale européenne.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!