OTTAWA — Le sénateur Don Meredith pourrait connaître dès la semaine prochaine la sanction que lui imposeront ses pairs pour avoir eu une relation sexuelle inappropriée avec une adolescente de 16 ans.

Le comité de l’éthique et des conflits d’intérêts du Sénat — qui évalue une variété de sanctions, allant de la réprimande à l’expulsion pure et simple — espère pouvoir achever son rapport et le transmettre à la chambre haute dès la semaine prochaine.

La présidente du comité, Raynell Andreychuk, a indiqué que les membres en étaient à l’étape finale du processus.

Le comité s’est réuni à huis clos, jeudi, afin de réviser l’ébauche de son rapport et compte finir son travail bientôt, a-t-elle ajouté.

Le contenu du rapport ne sera pas rendu public avant son dépôt au Sénat, lequel doit entériner les sanctions recommandées par le comité. L’objectif est de déposer ce rapport la semaine prochaine, même si Mme Andreychuk reconnaît que celui-ci est peut-être trop ambitieux.

Mme Andreychuk a dit que ses collègues et elle voulaient être juste envers toutes les parties impliquées: le Sénat, les sénateurs, la population et Don Meredith.

«Ainsi, même si nous devons être prompts, nous devons suivre correctement la procédure et être justes envers tout le monde», a-t-elle réitéré.

Le comité se penche sur ce dossier depuis la publication d’un rapport de la conseillère à l’éthique au Sénat, Lyse Ricard, qui a conclu que le sénateur Meredith avait enfreint le code d’éthique de la chambre haute en entretenant une relation personnelle et sexuelle avec une jeune fille vulnérable.

Don Meredith a reconnu avoir eu des relations sexuelles avec la jeune femme, mais seulement lorsqu’elle était âgée de plus de 18 ans. Il a présenté des excuses publiques pour «son échec moral», mais a refusé de démissionner de son poste.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!