VANCOUVER — Un homme de Colombie-Britannique a écopé d’une peine de huit ans et quatre mois de prison pour avoir été le responsable de trois morts, au printemps 2015, en prenant le volant ivre.

Samuel Alec avait plaidé coupable devant la Cour suprême de Colombie-Britannique, en février. Il faisait face à trois chefs d’accusation de conduite avec facultés affaiblies ayant causé la mort.

Selon l’exposé conjoint des faits, l’accident est survenu alors qu’il tentait de regagner son domicile de la ville de Lillooet après avoir bu à l’excès à la suite des funérailles d’un de ses amis, en mai 2015. Il circulait sur l’autoroute 99, au nord de Whistler, lorsqu’il a happé deux cyclistes, Kelly Blunden et Ross Chafe. La collision avait également coûté la vie de son ami, Paul Pierre, qui était son passager.

Samuel Alec, aujourd’hui âgé de 46 ans, purgera en fait six ans de prison en raison des 28 mois qu’il a passé derrière les barreaux dans l’attente de son procès. Le juge a tranché qu’il ne pourrait pas reprendre le volant pendant les 15 années suivant sa remise en liberté.

À l’audience pour détermination de la peine, Samuel Alec avait présenté ses excuses aux proches des trois hommes qu’il a tués, soutenant, les larmes aux yeux, qu’il ne pourrait jamais expier toute la douleur et la souffrance qu’il leur a causées.

«Je sais que c’est ma faute et j’assume l’entière responsabilité de mes actions. Je suis désolé de ce que j’ai fait», avait-il déclaré devant la cour.

«Je me demande ce qui était devenu de mon jugement, de mon bon sens, de ma volonté», avait-il poursuivi.

La Couronne réclamait une peine de 12 ans, tandis que la défense suggérait plutôt quatre ans d’emprisonnement.

Note aux lecteurs: Dans une version précente, La Presse canadienne écrivait par erreur que Samuel Alec avait plaidé coupable le mois dernier. En fait, il l’avait fait en février.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!