TORONTO — Un ancien dirigeant de l’Armée du Salut a détourné plusieurs cargaisons de dons reçus par l’organisme pour les vendre au marché noir dans le cadre d’un stratagème pour se mettre de l’argent dans les poches, a statué un tribunal de Toronto.

David Rennie a été reconnu coupable de six chefs d’accusation liés à ce système, dont fraude, vol et trafic de biens criminellement obtenus. Il a toutefois été acquitté de l’accusation de complot qui pesait contre lui, alors que l’un de ses coaccusés a été reconnu non coupable.

La juge Sandra Bacchus a relaté dans son jugement que pendant deux ans, M. Rennie s’était entendu avec un vendeur de gros pour choisir les meilleurs dons et les revendre pour obtenir un profit. Le tribunal n’a pas été en mesure de chiffrer ses gains.

Le vendeur de gros, Umalsh Ramrattan, a «profité généreusement» de ce système, mais la juge Bacchus n’a pas pu être certaine qu’il voulait délibérément duper des gens puisqu’il a agi ouvertement et avec l’approbation de M. Rennie, qui était alors le directeur général d’un secteur du nord de Toronto de l’Armée du Salut qui servait d’entrepôt et de centre de distribution.

Le duo travaillait ensemble pour rediriger les grandes quantités de nourriture, de produits et de jouets — dont certains avaient été recueillis lors de la campagne Montagne de jouets pendant le temps des Fêtes — vers un autre entrepôt, où tout a été vendu à des épiceries et d’autres détaillants.

La juge Bacchus a déclaré que leurs actions avaient laissé cette succursale de l’Armée du Salut avec moins de dons à distribuer à ses partenaires. Même les produits qui restaient étaient beaucoup moins intéressants.

L’autre entrepôt servait initialement à placer des produits réfrigérés, mais il est devenu éventuellement «un entrepôt illégitime» pour des biens volés à l’Armée du Salut, a souligné la juge.

David Rennie a été arrêté à la fin de l’année 2012 après que la police eut découvert une quantité importante de jouets — dont deux bicyclettes qui avaient été offertes par l’ancien premier ministre de la province, Dalton McGuinty — dans deux établissements de Brampton et de Toronto.

Environ 100 000 articles, d’une valeur d’environ 2 millions $, avaient été découverts, selon la police.

Le stratagème a été découvert quand des employés ont observé des irrégularités, avertissant le vérificateur de l’organisme. Les policiers ont ensuite été mis au courant de l’affaire.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!