WASHINGTON — Le président américain Donald Trump aurait eu l’intention de transmettre au Canada et au Mexique un avis de cinq jours quant au retrait des États-Unis de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Le quotidien «Financial Times» a obtenu le brouillon d’un décret que le président Trump comptait signer samedi, avant qu’il ne consente finalement à la renégociation du traité.

Ce document accuse le Canada d’avoir «continué à exploiter les industries américaines du lait et du bois d’oeuvre».

Il avance que depuis son entrée en vigueur, en 1993, l’ALÉNA a entraîné «un transfert massif de richesse», la perte de 700 000 emplois et un déficit commercial de plus d’un trillion de dollars américains avec le Mexique. Il tient également le traité responsable de «vagues» d’immigration illégale et de la fermeture de «dizaines de milliers d’usines et de manufactures» en sol américain.

Jeudi, Donald Trump avait expliqué avoir changé d’avis à la suite d’entretiens téléphoniques avec ses homologues canadien et mexican, qu’il a dit beaucoup apprécier.

Le décret brouillon plaçait la barre haut pour tout accord commercial, soutenant qu’un traité de libre-échange doit «stimuler la croissance économique des États-Unis, réduire le déficit commercial des États-Unis, faire grimper les salaires américains, maintenir l’intégrité des frontières américaines et renforcer les assises industrielles des secteurs manufacturier et de la défense des États-Unis».

L’ALÉNA «n’a rempli aucune de ces conditions», est-il précisé.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!