La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) qualifie de «raisonnable» la hausse du salaire minimum à 11,25$ l’heure, en vigueur depuis le 1er mai.

Cette augmentation de 50 cents tient compte des impacts sur l’économie et sur les entreprises québécoises, en plus de bonifier la capacité de payer des travailleurs à faible revenu, estime la FCCQ.

«Dans un contexte où les entreprises ont besoin de main-d’œuvre, cette augmentation est raisonnable, prévisible, tient compte de la capacité de payer des employeurs et vise un incitatif au travail dans le temps», a déclaré le président-directeur général de la FCCQ, Stéphane Forget, par voie de communiqué.

L’organisme avait en début d’année qualifié de «mesurée» l’approche du gouvernement provincial qui vise une augmentation progressive du salaire minimum, pour le porter à un ration maximum équivalant à 50% du salaire horaire moyen d’ici 2020.

La hausse du salaire minimum ne constitue toutefois pas la seule mesure de lutte à la pauvreté, croit la Fédération des chambres de commerce. «Une hausse graduelle qui repose sur les grandes variables économiques, dont l’évolution du salaire industriel et l’inflation, permet d’assurer un équilibre dans le fonctionnement de l’économie», a dit M. Forget.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!