Getty Images/iStockphoto

OTTAWA — L’approche protectionniste du président américain Donald Trump signifie que les entreprises européennes cherchent à saisir de nouvelles occasions d’affaires au Canada, a affirmé le commissaire à l’agriculture de l’Union européenne, Phil Hogan.

C’est l’une des raisons pour lesquelles M. Hogan, commissaire de l’UE à l’agriculture et au développement rural, dirige une mission commerciale de 60 entreprises européennes principalement dans les aliments et les boissons dans le cadre d’un événement majeur, mardi, à Toronto.

La délégation d’affaires européenne n’avait pas fait le voyage lorsque M. Hogan était à Washington la semaine dernière en compagnie de responsables américains, a souligné le commissaire, lundi, en entrevue avec La Presse canadienne.

Le ministre du Commerce international, Francois-Philippe Champagne, avait livré un message similaire de diversification commerciale lors d’un voyage en Chine la semaine dernière en compagnie de représentants du bois d’oeuvre canadien. Alors qu’un autre affrontement sur le bois d’oeuvre — le cinquième en 35 ans — prenait forme avec les États-Unis, M. Champagne insistait sur la nécessité de trouver de nouveaux marchés pour les produits forestiers canadiens.

M. Hogan s’est entretenu lundi avec M. Champagne et le ministre de l’Agriculture, Lawrence MacAulay, avant de prendre la route de Toronto, où sa délégation d’entreprises de 23 pays de l’UE et lui-même prendront part à un événement commercial international du secteur des aliments et des boissons.

Le commissaire de l’UE à l’agriculture et au développement rural a dit avoir bon espoir d’une ratification par le Parlement canadien de l’Accord économique et commercial global (AÉCG) entre le Canada et l’UE avant la pause estivale. Cela entraînerait l’entrée en vigueur de plus de 90 pour cent de l’entente en vertu des dispositions d’application provisoire.

Le Parlement européen a ratifié l’entente en février.

Les négociations concernant une entente similaire de libre-échange entre l’UE et les États-Unis ne sont pas officiellement abandonnées, mais M. Hogan a affirmé que sous la gouvernance actuelle de Donald Trump à la Maison-Blanche, elles étaient pour l’instant suspendues.

«Nous voulons prendre l’occasion que cet accord (AÉCG) nous offre maintenant d’avoir un scénario gagnant-gagnant pour les exportations de l’UE et du Canada à un moment où il y a de l’incertitude relativement au commerce avec les États-Unis», a dit M. Hogan.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!