Aaron Lynett Aaron Lynett / La Presse Canadienne

MILTON, Ont. — Une Torontoise accusée de méfait après avoir donné de l’eau à des porcs conduits à l’abattoir dans un camion a été déclarée non coupable.

Des militants pour les droits des animaux s’étaient rendus en grand nombre dans la salle d’audience, jeudi matin, pour appuyer Anita Krajnc. Le juge David Harris a indiqué qu’il n’avait pas été convaincu, sans l’ombre d’un doute raisonnable, que l’accusée avait sciemment porté atteinte à la propriété du fermier lors de l’incident.

Mme Krajnc, militante auprès du groupe Toronto Pig Save, avait plaidé non coupable, bien qu’elle ait admis avoir donné de l’eau aux porcs.

L’un des avocats de la dame a affirmé que celle-ci avait agi dans l’intérêt public et n’enfreignait donc pas la loi.

La Couronne a pour sa part avancé que les porcs appartenaient à un fermier et que Mme Krajnc avait porté atteinte à sa propriété.

Le juge s’est dit convaincu que le liquide donné par l’accusée était de l’eau et non pas une «substance inconnue», tel que l’avançait la Couronne.

La cour a entendu que le 22 juin 2015, Mme Krajnc avait versé le contenu d’une bouteille d’eau dans un camion transportant des porcs à Burlington, en Ontario. Le véhicule approchait alors de l’abattoir.

L’incident a été capté sur vidéo.

Le conducteur du camion, Jeffrey Veldjesgraaf, est sorti du véhicule et a confronté Mme Krajnc et une autre femme qui l’accompagnait.

Mme Krajnc a déclaré qu’elle avait traité les porcs de la façon dont elle aurait voulu être traitée.

Le propriétaire des bêtes, Eric Van Boekel, a aussi témoigné, disant qu’il avait appelé la police parce qu’il craignait que l’eau soit contaminée et que l’abattoir refuse d’accepter ses porcs.

Le juge a rejeté cet argument, disant que rien ne permettait de croire que Mme Krajnc souhaitait que l’abattoir refuse les bêtes, ce qu’il n’a d’ailleurs pas fait.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!