La Presse Canadienne

Un citoyen canadien demeure détenu par la police au Bélize relativement à la mort d’une Torontoise et de son conjoint américain.

Un porte-parole d’Affaires mondiales Canada avait indiqué jeudi après-midi que les autorités consulaires portaient assistance à la famille du Canadien détenu et étaient en contact avec les autorités locales.

La police du Bélize avait interrogé «quelques personnes», mercredi, en lien avec la mort par strangulation des deux personnes.

Les corps de Francesca Matus, une Torontoise de 52 ans, et Drew DeVoursney, un Américain de 36 ans originaire de la Géorgie, ont été retrouvés lundi après-midi dans un champ de canne à sucre du district de Corozal.

La police avait indiqué mardi qu’ils étaient morts par strangulation et que le corps de Drew DeVoursney avait été retrouvé sur celui de Francesca Matus. Les deux corps étaient «dans un état de décomposition avancé».

Un sergent de la police du Bélize a précisé à La Presse canadienne, tard jeudi soir, que le Canadien arrêté était toujours détenu et qu’il était «vraiment une personne d’intérêt». Le sergent, qui n’a pas voulu être nommé, a ajouté que l’homme ne se trouvait plus à Corozal, mais dans la ville de Placencia, où il doit faire face à une accusation de vol avec effraction.

«Il est fort probable qu’il ira en cour (vendredi) pour le vol, donc il n’est pas libéré (…) C’est une personne d’intérêt pour les meurtres», a-t-il dit.

Le sergent a indiqué que la police s’intéressait à «d’autres personnes» en lien avec les meurtres, mais que personne d’autre n’était détenu.

Mme Matus et M. DeVoursney étaient disparus depuis mardi de la semaine dernière, après qu’ils eurent été vus quittant un bar, vers 23 h. Des dizaines d’expatriés canadiens et américains ont participé aux recherches.

Dimanche après-midi, le véhicule de Mme Matus a été retrouvé dans un champ de canne à sucre, à environ 15 kilomètres du bar.

Le détective Zamir Noh, de la police locale, a confirmé que les corps avaient été retrouvés tard lundi après-midi, dans un autre champ «pas du tout près du camion». Des autopsies effectuées mardi ont révélé comment ils sont morts.

Mme Matus devait rentrer au Canada mercredi dernier, mais lorsque son ami, Joe Milholen, est arrivé chez elle pour la conduire à l’aéroport, son véhicule était disparu et les portes de sa maison étaient verrouillées.

La mère de Drew DeVoursney, Char DeVoursney, a dit jeudi que l’ambassade américaine au Bélize lui avait affirmé que deux personnes avaient été interrogées dans l’affaire et avaient été libérées.

Elle a dit espérer que les restes de son fils soient rapatriés bientôt pour un enterrement dans un cimetière en Géorgie.

Ivana Pucci, cousine de Francesca Matus, a indiqué que le gouvernement canadien avait fait des arrangements pour ramener les restes de la Canadienne au pays, tout en disant ignorer à quel moment cela surviendrait.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!