BRIDGEWATER, N.-É. — Un chef de police de la Nouvelle-Écosse a été suspendu avec rémunération pour 60 jours après avoir été accusé d’agression sexuelle contre une adolescente de 17 ans.

La commission de police de Brigewater a adopté jeudi une motion, au cours d’une réunion derrière portes closes, pour suspendre le chef John Collyer. Plus tôt dans la journée, les autorités avaient annoncé que des accusations avaient été portées contre Collyer.

Le président de la commission de police de la communauté, Pat Cappello, n’a pas voulu dévoiler la nature des discussions lors de cette réunion. Il a toutefois dit, vendredi, que les allégations relatives à une présumée agression sexuelle ont suscité de fortes émotions dans la localité.

Il a ajouté que, pour sa part, il attendrait le dénouement de tout procès avant de «porter un quelconque jugement».

Le chef Collyer, âgé de 53 ans, avait été placé en congé administratif par la commission en août. L’équipe provinciale spécialisée en incidents sérieux avait alors confirmé qu’elle enquêtait sur les allégations au coeur de l’affaire.

L’agence de surveillance indépendante de la police a déposé un chef d’agression sexuelle et deux d’exploitation sexuelle. Les faits allégués seraient survenus entre le 1er avril et le 31 juillet de l’année dernière. Elle a indiqué jeudi avoir pris connaissance des allégations en août par l’entremise de la Gendarmerie royale du Canada, ajoutant qu’elle avait eu besoin de temps pour colliger des éléments de preuve.

Le chef Collyer, qui travaille dans la police depuis 26 ans, était à la tête de l’organisation de Bridgewater depuis cinq ans quand les allégations en cause ont fait surface.

L’accusé doit comparaître devant un tribunal provincial, à Bridgewater, le 14 juin.

Le commissaire Cappello a soutenu que la suspension de 60 jours a été imposée en conformité avec la Loi sur la police. La sanction sera réévaluée une fois qu’elle sera expirée, a-t-il précisé.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!