La Presse canadienne Le premier ministre Philippe Couillard

RIGAUD, Qc — Le premier ministre Philippe Couillard estime que son gouvernement est intervenu à temps pour gérer la crise des inondations printanières qui affecte plus d’une centaine de municipalités dans la province et qui est loin d’être réglée.

Le gouvernement du Québec a fait appel aux forces armées canadiennes, vendredi, et quelque 400 soldats ont été déployés dans les régions touchées par les inondations.

De passage à Rigaud, au sud de Montréal, le premier ministre s’est fait demander si son gouvernement n’aurait pas pu appeler l’armée plus tôt alors que le niveau des rivières monte depuis plusieurs jours.

Sous une pluie battante, M. Couillard a affirmé que son gouvernement était intervenu dès qu’il avait vu les prévisions sur les niveaux de l’eau, qui devraient augmenter encore davantage dans les prochains jours, selon les prévisions.

Il a rappelé que le «sommet» des flots arrivera dans quelques jours et que l’armée sera présente sur le terrain pour aider.

Le premier ministre a par ailleurs encouragé les citoyens à écouter les autorités si elles recommandent des évacuations.

«Je comprends que les gens hésitent à quitter leur maison. Je voudrais réitérer l’appel. Si on vous demande de quitter votre maison, faites-le. C’est pour votre sécurité», a-t-il dit.

M. Couillard était accompagné de plusieurs de ses ministres, dont Martin Coiteux, responsable de la Sécurité publique.

Plus tôt dans la journée, à Gatineau, M. Coiteux avait annoncé que les forces armées étaient présentes dans les centres de coordination en Outaouais, Montréal, Montérégie et en Mauricie.

La sécurité civile analyse les besoins des villes, ce qui déterminera les endroits où seront envoyés les soldats.

Les militaires apporteront un travail de soutien aux citoyens, aux policiers et aux services d’incendies des municipalités.

«Vous allez constater au cours des prochaines heures et des prochains jours, selon les besoins des régions affectées, la présence de membres des forces armées», a dit M. Coiteux aux côtés du maire de Gatineau et des députés de la région.

Le ministère de la Défense nationale a indiqué que 400 militaires de la 2e division du Canada provenant de la base de Valcartier, près de Québec, avaient été déployés. Ils se sont dirigés vers Shawinigan, Rigaud, Laval et Gatineau. Les troupes pourront aussi compter sur l’appui du 5e Régiment de génie de combat, des aéronefs de l’Aviation royale canadienne ainsi que des éléments de la Réserve navale.

Plusieurs municipalités au Québec et leurs résidants, dont la ville de Montréal, ont demandé l’aide de l’armée canadienne pour faire face aux inondations qui sévissent dans de nombreuses régions de la province.

Entre 60 et 100 millimètres de pluie devraient se déverser au cours du week-end dans plusieurs régions du Québec, aggravant ainsi la situation déjà précaire.

Le directeur général de la sécurité civile, Éric Houde note un besoin d’augmenter la hauteur des digues et de faire des sacs de sable.

«Les citoyens sont fatigués psychologiquement et les autorités municipales sont à bout de souffle sur le plan des ressources», a-t-il déclaré.

Un épuisement ressenti à Rigaud où une centaine de sinistrés avaient été pris en charge par la Croix-Rouge.

«Les vagues sont littéralement en train de bouffer les propriétés», a lancé le maire de la ville, Hans Gruenwald, samedi matin.

M. Gruenwald prévoyait une hausse de 15 centimètres du niveau d’eau, ce qui voulait dire plus de résidences menacées et un besoin en sacs de sable supplémentaires.

Jusqu’à présent, plus de 130 municipalités ont réclamé l’aide de la province en raison de ces crues exceptionnelles et historiques.

Les régions les plus touchées sont la Mauricie, l’Outaouais, Montréal, Laval, la Montérégie, Lanaudière et les Laurentides. Au moins 1500 résidences sont inondées dans l’ensemble du Québec et vendredi soir, quelque 850 personnes avaient été évacuées.

À Pierrefonds, dans l’ouest de Montréal, 47 résidents d’un centre de réadaptation, situé sur l’avenue du Château-Pierrefonds ont été évacués, samedi, car les véhicules d’urgence ne pouvaient plus accéder au bâtiment.

La majorité des résidents ont été relocalisés à l’Institut universitaire de santé mentale de Montréal dans l’Est de la ville.

Dans le même secteur, le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) a demandé l’évacuation complète de l’île Mercier où le pont a d’ailleurs été fermé.

«On leur demande [aux résidants] de quitter en raison du fait qu’on ne peut plus intervenir en cas d’incendie, mais on ne sort personne de force», a indiqué le directeur du SIM, Bruno Lachance.

À Sainte-Anne-de-Bellevue, la Ville jugeait que le risque d’inondation pour les propriétés aux abords des lacs Saint-Louis et des Deux-Montagnes était très élevé.

Les autorités lavalloises ont recommandé aux résidants de l’île Verte et de l’île Roussin de quitter leur domicile. Les pompiers et les policiers, accompagnés de l’urgence sociale de la Ville de Laval et du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, ont procédé à des visites visant à convaincre ces personnes. Dans un communiqué publié en soirée, les autorités ont expliqué que l’augmentation du niveau de l’eau et l’érosion causée par le débit trop fort les avaient amenées à prendre cette décision.

Elles ont souligné que les balises du pont menant à l’île Roussin devenaient de moins en moins visibles, rendant l’accès à l’endroit très difficile. Les deux îles comptent respectivement 22 et 17 résidences.

Par ailleurs, en raison du débit très élevé de la rivière Saint-Maurice, le niveau d’eau risque d’augmenter.

Dans l’est de la province, la fonte des neiges combinée à la pluie pourrait également devenir problématique.

Depuis le début des inondations au Québec, la Croix-Rouge canadienne est venue en aide à 540 sinistrés.

Uniquement à Rigaud, en Montérégie, 150 personnes ont reçu de l’aide de la Croix-Rouge depuis le 20 avril, selon ce qu’a indiqué une porte-parole sur place, Nima Raim, en milieu d’après-midi, samedi.

Les bénévoles s’assurent que leurs besoins en alimentation et en hébergement sont comblés en plus d’orienter les sinistrés vers les bonnes personne ressources pour la suite des choses.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!