Stephen MacGillivray Stephen MacGillivray / La Presse Canadienne

Le ministre fédéral de la sécurité publique, Ralph Goodale, a indiqué dimanche qu’aucune autre province n’avait encore sollicité l’aide de l’armée.

Malgré tout, le personnel, y compris celui de la Réserve, demeure sur un pied d’alerte dans tout le pays.

En Ontario, la situation semble «généralement se stabiliser», mais demeure précaire dans certains secteurs, a ajouté le ministre.

En raison des inondations sévissant dans la région de la capitale nationale, le secrétariat du Conseil du Trésor a publié un communiqué pour aviser certains des employés fédéraux de ne pas se rendre au travail «s’ils utilisent normalement les ponts interprovinciaux visés (ou) s’ils travaillent dans les immeubles fédéraux de Gatineau, car ces immeubles seront fermés».

À Cumberland, un village de l’est de l’Ontario, une résidante, Christina Hajjar dit douter qu’elle et sa famille puissent retourner vivre dans leurs deux maisons détruites par les eaux.

«Elles sont assez vieilles, a-t-elle raconté, dimanche. Je ne crois pas qu’on puisse les sauver alors qu’un pied d’eau s’y est infiltrée depuis je ne sais combien de temps.»

En attendant, Mme Hajjar demeure dans une auberge à Clarence-Rockland où, dit-elle, elle reçoit beaucoup de soutien de la collectivité.

«À ce stade, nous espérons vraiment que la confiance que nous plaçons envers le gouvernement est méritée et que ce dernier viendra à notre secours.»

M. Goodale a publié un communiqué en soirée pour indiquer que le gouvernement ontarien avait envoyé une demande d’aide urgente. Il a précisé que cette demande d’intervention «ne nécessite pas le déploiement du personnel des Forces armées canadiennes».

Dans les Maritimes

Certaines régions du Nouveau-Brunswick ont reçu plus de 150 mm de pluie en 36 heures.

Une station météorologique située au nord-est de Saint-Jean dit avoir mesuré 155 mm de précipitations de vendredi soir à dimanche matin.

Ces fortes averses ont provoqué des inondations. Le fleuve Saint-Jean a quitté son lit, provoquant de nombreuses fermetures de route.

Malgré cela, l’Organisation des mesures d’urgence de la province ne signalait que des inondations mineures.

«Plusieurs secteurs au sud de Fredericton ont dépassé le stade des inondations, a indiqué un porte-parole de l’organisme, Robert Duguay. Les niveaux d’eau vont demeurer probablement élevés pendant toute la semaine.»

Dans l’ouest

En Colombie-Britannique, le pire est peut-être passé après que des inondations et des glissements de terrain eurent frappé la région de l’Intérieur pendant ce week-end.

Le centre de surveillance des cours d’eau de la Colombie-Britannique a dit que les eaux ont commencé à se retirer dans les parties occidentales des secteurs affectés, comme le sud et le centre de l’Okanagan, Kootenay et Shuswap.

Les secouristes recherchent toutefois deux hommes manquant à l’appel.

Un porte-parole de la GRC, Dan Moskaluk, a signalé qu’un chef des pompiers de Cache Creek, était porté disparu depuis deux jours. Cassidy Clayton aurait été emporté par les eaux à l’ouest de Kamloops.

Un homme de 76 ans manque également à l’appel après que son domicile eut été «complètement enveloppé» par une coulée de boue, au nord de Salmon Arm, samedi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!