Patrick Dethier

Patrick Dethier, ce Drummondvillois poursuivi par le Collège des médecins pour avoir exercé illégalement la médecine, a plaidé coupable à cinq des treize chefs d’accusations qui lui étaient reprochés. Il devra débourser un total de 23 000$ d’amendes. 

Le dossier s’est conclu en très peu de temps devant la juge Monique Perron au palais de justice de Drummondville. L’avocate du Collège des médecins responsable du dossier, Joanie Poirier, était représentée par un collègue, et l’accusé n’était pas présent non plus. D’après nos informations, l’affaire se serait réglée au cours du week-end précédant l’audition de lundi.

Patrick Dethier a plaidé coupable d’avoir agi afin de faire croire qu’il était autorisé à exercer la médecine, d’avoir utilisé des techniques invasives, d’avoir prescrit des traitements médicaux, d’avoir diagnostiqué et d’avoir exercé illégalement la médecine.

Il aura donc un délai de six mois pour débourser le 23 000$ requis en plus des contributions volontaires qui s’imposent. D’après la poursuite, le Collège a réclamé des peines plus fortes que la peine minimale pour la «protection du public et l’effet dissuasif sur l’individu et la collectivité».

La relationniste de presse du Collège des médecins, Leslie Labranche, spécifie que depuis quelques années, l’organisation demande généralement un montant supérieur à la peine minimale. «Puisque nous sommes dans le domaine de la santé, notre but est d’instaurer un effet dissuasif étant donné que ce type d’infractions peut avoir des conséquences graves sur la santé des personnes victimes», explique-t-elle. Elle ajoute que le montant réclamé en moyenne aux accusés est 5000$, soit la somme réclamée pour quatre des cinq chefs reprochés à Patrick Dethier.

Pour ce qui est de la première accusation, soit celle d’avoir agi en laissant croire qu’il était autorisé à exercer la médecine, Patrick Dethier devra payer 3000$. «C’est aussi la moyenne que l’on demande pour ce genre d’infraction. Il y a une nuance à faire entre ce chef et le reste», a précisé Leslie Labranche. 

Rappelons que les montants réclamés au départ se chiffraient à 138 000$. Les faits reprochés se seraient déroulés entre le 19 août 2016 et le 22 septembre 2016 au 3300, route Caya à Drummondville.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!