Adrian Wyld Adrian Wyld / La Presse Canadienne

OTTAWA — Un comité sénatorial presse le gouvernement d’annuler l’acquisition, sans appel d’offres, de 18 nouveaux avions de chasse qui viendraient soutenir temporairement l’armée de l’air en attendant le remplacement de tous les vieux CF-18.

Le Comité permanent de la sécurité nationale et de la défense conclut que le coût d’acquisition de ces 18 chasseurs Super Hornet «temporaires» dépasse les bénéfices escomptés. Les sénateurs soutiennent que le gouvernement devrait plutôt amorcer immédiatement le mécanisme d’appel d’offres pour le remplacement des CF-18.

Cette recommandation est contenue dans un rapport sur le financement des Forces armées canadiennes, publié lundi. Les sénateurs pressent notamment le gouvernement libéral de doubler d’ici dix ans les budgets de la défense, qui atteindraient la barre des deux pour cent du PIB, comme le souhaite ardemment l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

«C’est la seule manière de protéger efficacement les Canadiens, de respecter nos engagements envers l’OTAN et le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), et envers notre propre défense nationale», a fait valoir le sénateur conservateur qui préside le comité, Daniel Lang.

«Augmenter les dépenses à deux pour cent permettrait au Canada de cesser de dépendre de son voisin du sud en ce qui a trait à sa propre sécurité», a-t-il ajouté.

Le comité sénatorial dresse par ailleurs une liste du matériel que le gouvernement devrait acquérir, alors que les libéraux s’apprêtent à dévoiler la nouvelle politique de défense du Canada, attendue la semaine prochaine.

Le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, soutenait la semaine dernière que l’armée canadienne avait dû composer avec le sous-financement chronique imposé par les divers gouvernements qui se sont succédé récemment à Ottawa. Il a répété ce message lundi aux Communes.

M. Sajjan a fait ces commentaires alors que l’opposition conservatrice met en doute sa crédibilité — elle a même déposé lundi une motion de censure. Lors d’une récente visite officielle en Inde, le ministre s’est attribué un trop grand mérite pour une opération militaire canadienne qui avait été couronnée de succès en Afghanistan, en 2006.

M. Sajjan refuse de se laisser distraire par ce débat, préférant plutôt concentrer ses efforts sur la nouvelle politique de défense.

«J’ai dit ce que j’avais à dire. J’ai dit aussi ce que j’avais à dire en Chambre et j’ai répondu aux questions», a affirmé le ministre, faisant référence à ses excuses formulées sur Facebook et à la Chambre des communes la semaine dernière.

«Je m’attarde à faire le nécessaire pour qu’on soutienne nos hommes et nos femmes des Forces armées canadiennes», a dit M. Sajjan.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!