Andrew Vaughan Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

HALIFAX — Les progressistes-conservateurs de la Nouvelle-Écosse se sont engagés à verser près de 40M$ pour bonifier les services de santé mentale de la province s’ils sont élus le 30 mai.

Selon eux, les libéraux actuellement au pouvoir ne sont pas arrivés à gérer la crise qui cause de longs délais pour l’obtention de tels services, tant et si bien que des gens se sont enlevé la vie alors qu’ils devaient attendre jusqu’à un an avant de recevoir des soins psychiatriques d’urgence.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Jamie Baillie, a indiqué que les 39,7M$ versés en quatre ans seraient accordés pour des services d’aide en santé mentale dans les écoles, des centres d’urgence destinés aux gens en état de crise, l’augmentation du nombre de tribunaux en santé mentale et la création d’un institut de recherche en santé mentale.

Les libéraux ont pour leur part indiqué qu’ils dépenseraient 34M$ additionnels en santé mentale au cours des quatre prochaines années, en plus d’embaucher plus de 100 professionnels de la santé mentale et du personnel de soutien dans des centres de soins et dans les écoles.

De son côté, le NPD a promis lundi d’élargir la couverture de soins dentaires pour les enfants de moins de 18 ans.

Les soins de santé sont un enjeu dominant de la campagne provinciale. Des médecins ont participé à une manifestation, dimanche, à Sydney Mines, pour souligner la pénurie de médecins et manifester leurs craintes devant la fermeture possible d’un hôpital.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!