Dominique Fortier/TC Media Les occupants du véhicule auraient emprunté un petit chemin forestier menant à la route principale de Saint-Joseph-des-Monts.

Lundi après-midi, la Sûreté du Québec était toujours sans nouvelles de l’homme et du bambin emportés par la rivière Sainte-Anne dimanche soir.

Le porte-parole de la Sûreté du Québec, Claude Doiron, confirme que les recherches se poursuivent. «L’hélicoptère a pu sortir en fin de journée et des plongeurs sont sur place afin d’analyser l’état des lieux. Nous ferons un bilan de la journée de recherche afin d’orienter nos actions pour demain.»

Il a également été possible d’en apprendre davantage sur les circonstances de l’incident. Les trois occupants du véhicule se seraient aventurés dans un petit chemin forestier menant à la route principale de Saint-Joseph-des-Monts, possiblement pour porter secours à des personnes embourbées. «Nous enquêtons actuellement afin de savoir si ce chemin était barricadé au moment où la voiture s’y est engagée. À un certain moment, les occupants se sont réfugiés sur le toit puisque la voiture s’est retrouvée prisonnière dans une portion inondée de la route.»

Le porte-parole de la Sûreté du Québec explique que les trois occupants du véhicule ont pu trouver refuge sur le toit, mais que la force du courant a fait renverser le véhicule, jetant les trois personnes à l’eau. «La dame a réussi à s’agripper à des branches afin de se rendre jusqu’à la rive.» Malheureusement, l’homme et le bambin de deux ans n’ont toujours pas été retrouvés.

La Sûreté du Québec préfère, pour le moment, ne pas dévoiler l’identité des personnes impliquées dans cette tragédie.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!