Mark Taylor/La Presse canadienne Brad Wall

REGINA — Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, soutient que toute tentative de la part d’Ottawa de lier l’argent qu’il transfère aux provinces à la mise en place d’une taxe sur le carbone porterait un dur coup aux relations entre le gouvernement fédéral et les provinces.

M. Wall a écrit dans une lettre transmise au premier ministre Justin Trudeau qu’une telle décision violerait le principe du fédéralisme fiscal, qualifiant cette menace d’inacceptable.

Justin Trudeau oblige les provinces à mettre en place un système de plafonnement et d’échange ou à imposer un prix sur le carbone d’au moins 10 $ la tonne à compter de l’année prochaine — qui augmentera à 50 $ d’ici 2022 — sans quoi Ottawa le fera à leur place.

La Saskatchewan s’oppose vigoureusement à une telle mesure.

Le premier ministre Wall dit que des notes internes obtenues par une publication en ligne démontrent que le gouvernement fédéral prévoit lier la position des provinces sur la taxe sur le carbone aux paiements de péréquation, qui feront l’objet d’une renégociation en 2019.

Le programme de péréquation vise à distribuer l’argent entre les provinces pour assurer un équilibre entre les plus riches et les moins riches afin qu’elles puissent offrir des services équivalents à l’échelle du pays.

«Je crois que c’est très sérieux. Si le gouvernement fédéral dit maintenant: « regardez, si vous ne nous appuyez pas, vous n’aurez pas cet argent » auquel toutes les provinces ont droit en vertu d’une formule», a-t-il déclaré.

«Cela ressemble moins à comment on gère une fédération et plus comment on gère une famille criminelle», a-t-il ajouté.

M. Wall martèle que sa province a fourni plus de 5 milliards $ en paiements de péréquation dans les dix dernières années, sans jamais rien retirer.

Un communiqué du bureau de la ministre de l’Environnement, Catherine McKenna, a tenté de minimiser les inquiétudes de M. Wall.

«L’enjeu du prix sur la pollution par le carbone n’est pas lié à l’engagement continu du gouvernement fédéral avec les provinces sur le sujet de la péréquation. Le lien entre les deux (sujets) ne fait pas partie de la conversation que nous avons avec les provinces», a déclaré le bureau dans un courriel.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!