Getty Images/iStockphoto

OTTAWA — Un programme de garanties de prêts est nécessaire pour les entreprises touchées par les droits compensatoires américains sur le bois d’oeuvre, estime la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

C’est l’un des messages que portera une délégation de la FCCQ sur la colline du Parlement, mercredi. La douzaine de représentants d’entreprises et de chambres de commerce rencontreront le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, de même que des attachés politiques du premier ministre Justin Trudeau.

Ce type de rencontre a lieu chaque année, mais cette fois l’ordre du jour est en quelque sorte dicté par le président américain Donald Trump.

La renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain, l’impact des droits compensatoires sur le bois d’oeuvre canadien, la protection de la gestion de l’offre et les répercussions au Canada de l’importante baisse d’impôts pour les entreprises prévue par Donald Trump feront partie des discussions.

Les politiques du président américain créent un climat d’incertitude qui est très préoccupant, a confié le président-directeur général de la FCCQ, Stéphane Forget, à La Presse canadienne.

À l’instar du gouvernement Trudeau, la FCCQ a lancé sa propre opération séduction auprès d’entreprises et de chambres de commerce américaines pour discuter de l’importance du libre-échange entre le Canada et les États-Unis.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!