Getty Images/iStockphoto

OTTAWA — L’UNICEF exhorte le premier ministre Justin Trudeau à convaincre ses collègues du G7 d’aider davantage les enfants réfugiés vulnérables et isolés, victimes de choix des agresseurs sexuels.

Le directeur général adjoint de l’organisme de l’ONU, Justin Forsyth, aimerait que M. Trudeau exerce des pressions pour faire avancer le dossier des enfants voyageant seuls sans la supervision d’un adulte, à l’occasion du prochain sommet du G7, en Sicile, plus tard ce mois-ci.

Selon M. Forsyth, il est nécessaire que les pays du G7 en fassent plus pour s’occuper de l’exploitation des enfants tentant de traverser la mer Méditerranée pour se rendre en Europe.

Il a fait remarquer que 90 pour cent des enfants faisant le redoutable périple ne sont pas «accompagnés». Ils doivent se mesurer à une misère sans fin, étant des cibles de choix pour les prédateurs sexuels. Seuls, ces enfants sont menacés d’emprisonnement et d’une plus grande discrimination dans certains pays européens.

De passage à Ottawa où il a rencontré des conseillers du premier ministre et des fonctionnaires d’Affaires mondiales, M. Forsyth estime que «le leadership impressionnant» exercé par le premier ministre canadien dans le dossier des réfugiés syriens et de l’aide aux femmes dans les pays en voie de développement fait de lui une personne bien placée pour parler du sujet des enfants à ses collègues.

Le haut-fonctionnaire de l’UNICEF a aussi souligné que la Grande-Bretagne et la France doivent en faire plus. Il déplore que des débats politiques propres à ces deux pays nuisent au progrès à réaliser dans ce dossier.

«Le gouvernement canadien et son premier ministre se sont exprimés fermement sur deux grands sujets: l’un concerne les réfugiés et les migrants, l’autre les femmes et les filles», a-t-il déclaré.

Même s’il n’est premier ministre que depuis 18 mois, M. Trudeau fait déjà figure de vétéran au sein du G7. Trois leaders — l’Américain Donald Trump, la Britannique Theresa May et le Français Emmanuel Macron — en seront à leur premier sommet du G7.

«Même s’ils ne peuvent pas s’entendre sur l’ensemble de la question des réfugiés et des migrants, ils peuvent particulièrement jeter un regard sur la situation des enfants les plus vulnérables», a soutenu M. Forsyth.

M. Forsyth a cité le cas d’une adolescente nigériane emprisonnée pendant huit mois dans une prison souterraine en Libye et violée à plusieurs reprises.

Sept autres jeunes filles du Nigeria, qui sont arrivées dans un port de la Sicile, s’étaient vu donner des numéros de téléphone appartenant à des réseaux de prostitution en Italie.

Des adolescents de l’Érythrée ont été vendus en esclavage à une milice libyenne, a-t-il ajouté.

L’UNICEF dit que 96 000 enfants non accompagnés ont demandé un statut de réfugié en Europe en 2015. L’ensemble du tableau pour 2016 n’est pas encore connu. En Allemagne, ce total s’élève à environ 36 000.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!