Archives | Denis Beaumont/Métro L'Université de Montréal.

MONTRÉAL — Le réseau informatique de l’Université de Montréal est sous surveillance après qu’environ 120 ordinateurs de l’établissement eurent été infectés dans le cadre de la même cyberattaque qui a frappé des systèmes informatiques un peu partout dans le monde.

La porte-parole de l’université, Geneviève O’Meara, a expliqué mardi que le virus baptisé WannaCry avait frappé vendredi soir et continué de toucher des ordinateurs jusqu’à dimanche.

Elle a précisé qu’aucun ordinateur de l’établissement n’avait été infecté depuis dimanche et que l’équipe des technologies de l’information s’était affairée à réinitialiser les ordinateurs touchés au cours du week-end.

La première attaque du virus WannaCry a fait quelque 200 000 victimes dans plus de 150 pays.

Le service national de santé britannique, Hitachi et Nissan au Japon, de même que des universités chinoises, font partie des victimes.

Mme O’Meara a souligné que seuls 120 des 8300 ordinateurs gérés par le service des technologies de l’information de l’université avaient été infectés.

«Sans minimiser les conséquences pour les collègues dont l’ordinateur a été infecté par le virus, les activités de l’université n’ont été en aucun temps paralysées, a assuré Mme O’Meara. Ce sont les activités normales depuis vendredi, et puis hier, ça s’est poursuivi normalement.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!