THE CANADIAN PRESS Marc Garneau.

OTTAWA — Le syndicat des employés ferroviaires accuse le gouvernement de les mettre sous surveillance.

Un projet de loi déposé mardi par le ministre des Transports, Marc Garneau, permettrait l’usage de caméras dans les locomotives dans le but d’améliorer la sécurité ferroviaire.

Il s’agit d’une recommandation du Bureau de la sécurité des transports (BST).

Le syndicat des Teamsters craint l’usage que les compagnies ferroviaires pourraient faire de ces enregistrements. Il les accuse dans un communiqué de «violer systématiquement les droits de leurs salariés».

Le ministre Garneau a confirmé mercredi que les enregistrements seraient non seulement utilisés pour mieux comprendre les causes d’un accident, mais aussi en d’autres temps «pour fin d’amélioration des procédures».

Il assure que la vie privée des cheminots serait respectée puisqu’ils ne seraient pas identifiés. Le ministre affirme également qu’il y aurait des mesures pour contrôler qui aura accès aux enregistrements.

«On mettra en place des mesures de contrôle, a-t-il affirmé. Les noms et l’identification des personnes ne seront jamais divulgués.»

Le projet de loi prévoit que le BST, Transport Canada et les compagnies ferroviaires aient accès aux enregistrements seulement dans le but d’améliorer la sécurité.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!