AP Le premier ministre d’Israël, Benyamin Nétanyahou

QUÉBEC — Le premier ministre Philippe Couillard va s’entretenir avec le premier ministre d’Israël, Benyamin Nétanyahou, jeudi prochain, au terme de sa mission d’une semaine en Israël et en Cisjordanie.

Quelques jours plus tôt, il aura rencontré le premier ministre de l’Autorité palestinienne, Rami Hamdallah.

D’abord économique, sa mission aura donc un important volet de rencontres politiques de haut niveau.

C’est la première fois qu’un premier ministre du Québec se rend en Israël en mission officielle, une escapade d’environ une semaine d’abord axée sur l’innovation, mais qui fera aussi une place à la stimulation des échanges commerciaux, aux partenariats en éducation et aux rencontres de dirigeants politiques, tant israéliens que palestiniens.

Accompagné par plus d’une centaine d’entrepreneurs, recteurs d’universités et dirigeants d’instituts de recherche, M. Couillard dirigera alors l’une des plus importantes missions de ce genre des dernières années.

Le Québec, qui veut plus que jamais se tourner vers l’innovation et les hautes technologies pour moderniser son économie, a l’intention de s’inspirer du modèle mis au point ces dernières années en Israël, le pays de l’innovation qualifié de «paradis mondial des start-ups». En 2013, on en comptait plus de 5000, pour une population de 8 millions.

En Israël, la délégation québécoise parcourra une bonne partie du pays, se rendant notamment à Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa, avec un bref crochet du côté des Territoires palestiniens, à Ramallah, en Cisjordanie.

Les échanges commerciaux entre le Québec et Israël sont négligeables, ayant atteint 345 millions $ en 2016. Israël, un pays de taille semblable au Québec, se situe au 38e rang des partenaires commerciaux du Québec. De ce côté, donc, tout reste à faire.

L’intérêt du Québec pour Israël va croissant. La visite de M. Couillard en Israël fait suite à une mission semblable menée par le maire de Montréal, Denis Coderre, en novembre dernier, conjointement avec le maire de Toronto. Au cours des dernières années, les ex-ministres Jacques Daoust et Raymond Bachand avaient aussi dirigé des missions économiques dans ce pays.

Aussi dans National :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!