Andrew Vaughan Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

HALIFAX — Les représentants des principaux partis politiques de la Nouvelle-Écosse se sont affrontés au sujet de la santé lors d’un débat électoral télévisé, jeudi.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Jamie Baillie, et son homologue néo-démocrate, Gary Burrill, ont attaqué le premier ministre libéral sortant, Stephen McNeil, sur ses résultats en matière de santé.

M. Baillie a remis en question une promesse qu’avait faite M. McNeil en 2013 selon laquelle tous les Néo-Écossais auraient accès à un médecin.

Le chef du Parti libéral de la Nouvelle-Écosse a fait remarquer que la province avait réduit les coûts administratifs en fusionnant différentes agences de santé.

Stephen McNeil a promis qu’un nouveau gouvernement libéral investirait dans des équipes de soins axées sur la collaboration, afin que tous les citoyens aient accès aux soins médicaux de base.

Le chef du Parti néo-démocrate provincial a demandé à M. McNeil s’il admettait que la province traverse une période de crise dans le domaine de la santé. Le premier ministre sortant a répondu qu’en dépit des «défis», le système de santé de la province se portait bien.

M. McNeil a aussi dû se défendre contre les attaques de ses adversaires concernant sa gestion des relations de travail, affirmant qu’il devait représenter tous les contribuables à la table des négociations.

Les électeurs de la Nouvelle-Écosse se rendent aux urnes le 30 mai.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!