QUÉBEC — Le porte-parole de la partie patronale dans le secteur de la construction résidentielle a reçu une volée d’insultes homophobes et de commentaires haineux après la diffusion d’une vidéo concernant l’imminence d’une grève dans l’industrie.

François-William Simard, qui est vice-président de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), a été attaqué personnellement sur son orientation sexuelle après avoir exprimé la position de son organisation dans une vidéo officielle diffusée par l’entremise de Facebook.

Il y affirmait notamment qu’il serait «totalement irresponsable» de «prendre le Québec en otage» avec une grève générale illimitée dès mercredi prochain, en vertu du vote obtenu par les syndicats.

Dans une publication sur sa page personnelle Facebook vendredi, M. Simard a déploré qu’il «reste beaucoup de chemin à faire» en matière de lutte à l’homophobie «même au Québec», tout en donnant des exemples parmi les centaines d’insultes qu’il avait reçues et que nous ne pouvons répéter ici.

Beaucoup des commentaires ont été effacés, mais des captures d’écran ont été conservées, pour témoigner de la virulence des propos, et nous avons pu en consulter plusieurs.

Dans une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne vendredi après-midi, M. Simard a dit être «capable d’en prendre» et être ouvert aux débats, mais il refuse les attaques personnelles «déplorables» et les injures.

«Je suis gai, je n’ai aucune honte à être gai. Quand je fais mon travail, je le fais de façon professionnelle, mon orientation sexuelle n’a rien à voir avec ça, mais si on se sert de mon orientation sexuelle pour m’attaquer dans mes fonctions, là j’ai un grand problème avec ça.»

Il a admis avoir tout de même été «un peu ébranlé» et son conjoint ainsi que ses proches ont pu voir les commentaires et ont été «affectés».

«Il faut que cela demeure respectueux et pacifique, même à la veille d’une grève, (…) sinon cela peut dégénérer», a-t-il affirmé.

Le porte-parole de l’APCHQ a rapporté la situation à la police, qui est actuellement en train d’analyser le dossier, même s’il n’y a pas nature à plainte criminelle pour l’instant. Il a dit qu’il allait rencontrer les autorités policières ultérieurement.

Cependant, il dit ne pas craindre pour sa sécurité et n’a pas demandé de surveillance particulière.

Dans un communiqué, l’APCHQ a dit être préoccupée et indignée par les «propos haineux et homophobes» qui visaient son porte-parole.

L’organisation soutient «que des commentaires désobligeants à l’égard de M. Simard ont été faits (…) principalement par des travailleurs syndiqués de la construction. Son orientation sexuelle a été au centre de certains commentaires».

Le président de l’APCHQ, Luc Boulanger, a appelé les organisations syndicales à «rappeler à l’ordre leurs membres alors que nous sentons une certaine agitation et une tension à l’approche de la grève».

L’Alliance syndicale, qui représente les différentes organisations de travailleurs aux négociations, n’a pas mis de temps à réagir.

Le porte-parole Michel Trépanier, qui n’a pas vu la vidéo, a dénoncé «tout geste d’intimidation ou commentaire homophobe» contre l’intégrité d’une personne.

«C’est inacceptable. C’est sûr qu’on va demander à nos travailleurs de se garder une retenue, (bien que) c’est une situation extrêmement difficile, le climat présentement», a-t-il indiqué en entrevue téléphonique.

«C’est un message qui est envoyé à tout le monde, de faire attention», a-t-il ajouté.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!