OTTAWA — L’opposition néo-démocrate affirme que certaines femmes fuyant la violence conjugale se font dire qu’elles doivent faire signer un formulaire par leur bourreau pour collecter l’allocation pour enfants.

Le NPD dit avoir reçu la visite de femmes dans leurs bureaux qui avaient des lettres en main de l’Agence du revenu du Canada (ARC) — qui supervise le versement de l’allocation — leur demandant de vérifier qu’elles sont admissibles à la prestation mensuelle.

L’ARC dispose de plusieurs moyens pour déterminer quel parent devrait recevoir le paiement dans les cas de séparation ou de divorce. Le parent responsable doit dans ce cas fournir des documents d’un médecin, dentiste, travailleur social ou dirigeant religieux pour s’identifier comme le principal responsable des soins de l’enfant.

Le site web de L’ARC indique qu’un parent de sexe féminin qui habite avec l’enfant est habituellement considéré comme étant cette personne principalement responsable.

Quoi qu’il en soit, un député néo-démocrate soutient qu’aucune de ces avenues n’a été rendue possible pour ses concitoyens.

Le député de Kootenay-Colombia, Wayne Stetski, a relevé qu’en situation de «relation abusive», la femme se retrouve «dans une position où elle doit se présenter devant son partenaire abusif et lui faire signer un document».

«Cela est potentiellement dangereux, physiquement parlant, pour la femme. (Et) c’est simplement complètement mauvais par principe.»

M. Stetski a en outre affirmé qu’une telle problématique se voit aussi dans d’autres circonscriptions telles que celle de Saskatoon-Ouest.

Le gouvernement fédéral a promis de se pencher sur la situation décriée aussi tôt que possible après avoir été talonné par M. Stestski au cours de la période de questions, vendredi.

L’an dernier, les libéraux de Justin Trudeau ont converti trois formes de prestations pour la garde d’enfants et une seule prestation fondée sur le revenu qui coûte 23 milliards $ au fédéral annuellement.

Le premier ministre a abordé la question des prestations pour la garde d’enfants lors de son passage à Vancouver, vendredi. Il avait alors été appelé à préciser dans quelle mesure une telle politique aide les Canadiens de la classe moyenne.

M. Trudeau a dit que son gouvernement tente de donner aux familles les outils dont elles ont besoin pour rayonner, mais a reconnu que son parti est conscient que davantage peut être fait en la matière.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!