JASON FRANSON JASON FRANSON / La Presse Canadienne

EDMONTON — Justin Trudeau a lancé une pique à l’ancien ministre conservateur Jason Kenney qui a menacé de poursuivre le gouvernement fédéral s’il devient premier ministre de l’Alberta.

L’ancien homme fort du gouvernement de Stephen Harper — qui pourrait se lancer dans la course à la direction du nouveau parti conservateur uni en Alberta — a déclaré jeudi que l’abolition de la taxe provinciale sur le carbone serait la première mesure qu’il prendrait s’il était élu premier ministre.

Il a ajouté que si le gouvernement fédéral imposait à son tour une taxe sur le carbone, il se joindrait alors à la Saskatchewan pour mener une bataille judiciaire contre Ottawa. Selon lui, le gouvernement fédéral n’a pas à empiéter sur une compétence provinciale.

De passage à Edmonton pour promouvoir les politiques de garderie de son gouvernement, M. Trudeau a rappelé que les Canadiens avaient fait un choix lors des dernières élections fédérales.

Il a souligné que le choix se posait entre un gouvernement qui ne saisissait pas que l’établissement d’une économie forte nécessitait un grand élan environnemental et un parti qui le comprenait. Si les conservateurs fédéraux ont beaucoup parlé d’aider et d’appuyer l’Alberta, ils ne sont pas passés de la parole aux actes, a ajouté le premier ministre.

Pas plus tard que jeudi, le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, a menacé de contester toute taxe fédérale sur le carbone devant les tribunaux.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!