Jonathan Hayward Jonathan Hayward / La Presse Canadienne

VICTORIA — Le décompte final des voix du scrutin du 9 mai en Colombie-Britannique vient de confirmer qu’il y aura un premier gouvernement minoritaire dans la province en 65 ans.

Les libéraux sont à un siège de la majorité absolue, avec 43 sièges dans une assemblée comptant un total de 87 sièges.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) obtient 41 sièges, et les verts détiennent la balance du pouvoir avec trois sièges.

Le chef du Parti vert, Andrew Weaver, a affirmé qu’il voulait mettre fin à la confusion régnant dans la province depuis le 9 mai en tentant de conclure une entente avec les libéraux ou les néo-démocrates sur un gouvernement minoritaire d’ici une semaine.

«Nous sommes engagés à apporter de la stabilité et à assurer que les décisions que nous prendrons dans les quelques prochains jours soient bien celles qui font fonctionner le gouvernement en Colombie-Britannique», a déclaré M. Weaver en conférence de presse.

L’attention dans le décompte final était tournée vers la circonscription de Courtenay-Comox, où le NPD l’emporte avec une mince avance de 189 voix, alors que celle-ci avait été établie à seulement 9 voix le soir du scrutin. Les libéraux avaient espéré que le décompte des votes par procuration fasse basculer le résultat en leur faveur.

Élections Colombie-Britannique a indiqué qu’il n’y avait pas de résultats assez serrés dans des circonscriptions pour déclencher des requêtes automatiques de dépouillement judiciaire.

Le décompte final dévoilé mercredi inclut près de 180 000 votes par procuration comptabilisés par Élections Colombie-Britannique depuis lundi.

Des discussions exploratoires portant notamment sur de possibles collaborations politiques avec les verts avaient cours depuis le soir des élections, mais les parties disaient attendre les résultats finaux.

La première ministre Christy Clark affirme qu’avec une majorité relative dans l’assemblée, les libéraux ont la responsabilité de former un gouvernement.

«Avec 43 candidats libéraux élus membres de l’assemblée législative, et une pluralité dans l’assemblée, nous avons la responsabilité d’aller de l’avant et de former un gouvernement. Le résultat final souligne que les Britannos-Colombiens veulent nous voir travailler ensemble, au-delà des lignes de parti, pour faire avancer les choses», a déclaré Mme Clark par communiqué.

Les libéraux tentaient d’obtenir leur cinquième gouvernement majoritaire consécutif lors du scrutin du 9 mai.

À titre de première ministre sortante dont le parti compte le plus de sièges, Mme Clark se verrait donner la première occasion de constituer un gouvernement minoritaire par le lieutenant-gouverneur.

Mais le chef du NPD, John Horgan, soutient que les résultats des élections montrent que les électeurs veulent du changement, et il estime pouvoir travailler avec le chef du Parti vert, Andrew Weaver, pour gouverner.

«Christy Clark et les libéraux de Colombie-Britannique ont raté leur coup et après 16 ans, le temps est venu pour un nouveau gouvernement», a dit M. Horgan en conférence de presse.

Les verts souhaitent avant tout obtenir un statut de parti reconnu et lancer des réformes au système électoral pour inclure une représentation proportionnelle et des changements dans le financement des partis.

Note aux lecteurs: Version corrigée. Il faut bien lire que l’écart le soir des élections dans Courtenay-Comox était de neuf voix, et non de 13 comme il était écrit précédemment.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!