Jonathan Hayward/THE CANADIAN PRESS

VANCOUVER — Le géant de l’énergie Kinder Morgan ira de l’avant avec le projet de 7,4 milliards $ Trans Moutain s’il obtient le financement escompté de son premier appel public à l’épargne (PAPE).

Conjointement avec sa filiale canadienne, Kinder Morgan a fait l’annonce de cette décision d’investissement définitive, jeudi, précisant qu’elle est conditionnelle à la réussite du PAPE.

Avec pour objectif d’amasser 1,75 milliard $, Kinder Morgan a offert 102,9 millions d’actions au coût individuel de 17 $. Ce premier appel public à l’épargne, qui doit se conclure le 31 mai, pourrait s’avérer l’un des plus importants de la Bourse de Toronto. Le porte-parole de Kinder Morgan, Dave Conover, affirme que l’entreprise est confiante d’atteindre sa cible.

Ce PAPE survient dans un climat d’incertitude politique suscité par les élections provinciales de Colombie-Britannique. Les verts y détiennent depuis la balance du pouvoir et pourraient faire enliser le projet, qui a déjà obtenu le feu vert d’Ottawa.

Les libéraux et les néo-démocrates poursuivent actuellement les pourparlers avec les verts, dont le chef, Andrew Weaver, avait déjà affirmé qu’il relève du devoir de sa formation politique de mettre frein au projet.

Avant la tenue du scrutin, les libéraux au pouvoir avaient négocié une entente de partage des recettes sur 20 ans avec Kinder Morgan, d’une valeur de près de 1 milliard $.

Selon M. Conover, un nouveau gouvernement devrait prendre «des mesures assez considérables pour rejeter ou passer outre» l’accord existant.

Trans Mountain bénéficie de l’appui de la première ministre albertaine, Rachel Notley, qui soutient que les opposants au projet ne devraient pas tenir en otage l’économie d’une autre province.

Le nouvel oléoduc acheminerait le pétrole albertain jusqu’à la côte de la Colombie-Britannique. Jeudi, le président de Kinder Morgan Canada, Ian Anderson, a déclaré par communiqué que les travaux d’expansion — qui tripleraient la capacité de l’oléoduc existant — pourront s’amorcer dès l’automne.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!