HALIFAX — Les enseignants et autres membres du personnel scolaire de la Nouvelle-Écosse ont subi de la violence ou des menaces de violence environ 1800 fois au cours de la dernière année scolaire, selon des données fournies par le ministère de l’Éducation de la province.

La province a déterminé qu’environ 631 des 118 000 élèves de la province étaient violents, avaient posé des gestes violents ou incité à la violence envers des adultes. Quatre-vingt-cinq pour cent de ces incidents — incluant des coups de pied ou le fait de lancer des cailloux et de pousser — seraient survenus dans des écoles primaires.

Cette information a été dévoilée après que La Presse canadienne eut écrit, jeudi, que plus de 11 000 incidents de violence physique avaient été répertoriés en 2015-2016 alors que les élèves se trouvaient sur les terrains de l’école ou participaient à des événements scolaires.

La définition de violence physique fournie par la province en vertu de la Loi d’accès à l’information indique qu’elle consiste en «l’utilisation de la force, de gestes ou l’incitation à utiliser la force pour blesser un membre de la communauté scolaire».

Le Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse affirme que les écoles sont devenues de plus en plus violentes et estime que le problème est lié au manque de ressources en classe et à un système disciplinaire vague.

Le ministère de l’Éducation souligne pour sa part que les gestes de violence envers les enseignants diminuent graduellement au fur et à mesure que les élèves vieillissent, ce qui démontre que les écoles réussissent à enseigner aux enfants à se contrôler au début de leur parcours scolaire.

Le ministère ajoute qu’il ne calcule pas la fréquence des blessures résultant de ces incidents, précisant par courriel qu’il «devrait revoir les détails de chaque incident pour déterminer si certains de ceux rapportés ont été accompagnés de blessures».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!