CHAD HIPOLITO CHAD HIPOLITO / La Presse Canadienne

VICTORIA — Une entente conclue en Colombie-Britannique doit ouvrir la voie au Nouveau Parti démocratique (NPD) pour former un gouvernement minoritaire avec le soutien du Parti vert.

Le NPD et le Parti vert de la Colombie-Britannique ont annoncé lundi être parvenus à une entente de principe pour former un gouvernement de coalition dans la province.

Le chef du Parti vert, Andrew Weaver, a indiqué que le caucus des verts avait voté pour l’accord, tandis que le NPD doit tenir un vote mardi. Les détails de l’entente ne seront pas dévoilés avant son approbation par le caucus du NPD.

Les deux partis demanderont ensuite à la lieutenante-gouverneure l’autorisation de former le prochain gouvernement.

Le chef du NPD, John Horgan, et M. Weaver ont fait état de l’entente en conférence de presse dans l’édifice de l’Assemblée législative. Les deux hommes ont dit croire que cela permettrait de constituer un gouvernement minoritaire stable pour les quatre prochaines années.

Les négociations entre les verts, les néo-démocrates et les libéraux de Christy Clark ont cours depuis le scrutin du 9 mai, qui s’est soldé par un gouvernement minoritaire.

Les libéraux ont obtenu 43 sièges — un de moins que la majorité absolue —, les néo-démocrates en ont récolté 41 et les verts en ont trois, ce qui leur accorde la balance du pouvoir.

Des objectifs communs

Lors de conférences de presse antérieures, tant M. Horgan que M. Weaver avaient affirmé que leurs partis partageaient des objectifs communs, tels qu’une réforme électorale, une opposition au projet d’oléoduc de Kinder Morgan et des changements au financement des partis.

M. Weaver, qui a assisté à une partie de rugby avec M. Horgan, dimanche, dans la région de Victoria, avait laissé entendre qu’il pourrait être prêt à annoncer une entente avec le NPD ou avec les libéraux sur la constitution d’un gouvernement.

Christy Clark ne concède pas

La première ministre Christy Clark n’était pas prête à concéder la défaite, lundi, par communiqué.

«Il est d’une importance vitale que les Britanno-Colombiens voient les détails spécifiques de l’accord annoncé aujourd’hui par les chefs du NPD et du Parti vert, qui pourrait avoir des conséquences de large portée pour l’avenir de notre province», a déclaré Mme Clark.

«En tant que gouvernement sortant, et parti ayant obtenu le plus de sièges à l’assemblée, nous avons la responsabilité d’évaluer avec soin nos prochains gestes», a-t-elle ajouté.

Mme Clark a indiqué qu’elle en aurait plus à dire, mardi, après avoir consulté son caucus, ajoutant que le Parti libéral avait fait «tous les efforts pour conclure un accord pour gouverner, tout en demeurant ferme sur ses principes fondateurs».

La première ministre avait dit par communiqué la semaine dernière que le Parti libéral, avec sa majorité relative, avait «la responsabilité d’aller de l’avant et de former un gouvernement».

À titre de première ministre sortante dont le parti compte le plus de sièges, Mme Clark doit normalement obtenir de la lieutenante-gouverneure la première occasion de former un gouvernement.

Pour la première fois de l’histoire canadienne, les résultats de l’élection provinciale ont accordé la balance du pouvoir au Parti vert.

M. Weaver a indiqué que son bureau avait informé Mme Clark du dénouement des négociations après avoir tenté de conclure une entente tant avec les libéraux qu’avec le NPD.

Des négociations entre les verts et les libéraux ont eu lieu jusqu’à tard dimanche soir, a dit le chef du Parti vert.

Selon les termes de l’entente, les verts soutiendraient le programme législatif du NPD, mais il n’est pas prévu que des membres du caucus de M. Weaver occupent des postes au cabinet.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!