THE CANADIAN PRESS/John Woods

WINNIPEG — Les responsables d’une organisation venant en aide aux demandeurs d’asile au Manitoba affirment que leur plus grande crainte vient de se concrétiser: une personne est morte en tentant de traverser illégalement la frontière canadienne.

Le corps de Mavis Otuteye, qui était âgée de 57 ans, a été découvert vendredi sur un terrain situé près de la frontière canadienne dans les environs du village de Noyes, dans le Minnesota, selon le bureau du shérif du comté de Kittson.

Les autorités croient que Mme Otuteye était une citoyenne ghanéenne.

Le major Rob Kerr, de l’Armée du Salut, indique que l’organisation dont il est porte-parole avait des craintes depuis longtemps concernant les personnes risquant leur vie pour entrer au Canada. Il a toutefois ajouté que le moment de la mort de M. Otuteye, à la fin mai, l’avait surpris.

M. Kerr a précisé que l’Armée du Salut avait été grandement inquiète, durant les mois particulièrement froids de février et de mars, que des personnes se blessent ou meurent en tentant de franchir la frontière clandestinement.

Les résultats finaux de l’autopsie se faisaient toujours attendre, mercredi après-midi, mais la police a révélé que les résultats préliminaires indiquent que la femme est morte d’hypothermie.

M. Kerr estime que la tentative de Mme Otuteye traduit le degré de désespoir qui habite les personnes tentant de gagner le territoire canadien.

«Nous ne sommes pas certains de ce qui s’est passé, si cette personne a été désorientée ou quelque chose du genre, ou encore si elle a été à l’extérieur pendant un certain temps. S’il s’agit d’hypothermie, alors il y a évidemment encore lieu d’avoir des inquiétudes (et) il y a toujours du danger» a dit le porte-parole à Winnipeg.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!