OTTAWA — Le bureau de la ministre fédérale de la Justice dit avoir dépensé 707 000 $ en frais juridiques à la suite d’une décision importante du tribunal des droits de la personne sur les services à l’enfance dans les communautés autochtones.

Charlie Angus, un député du Nouveau Parti démocratique (NPD) et candidat à la direction qui a obtenu l’information en vertu d’une requête parlementaire, s’interroge sur les raisons d’une telle facture.

Une porte-parole de la ministre des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, a expliqué que le gouvernement mettait en place la décision initiale du tribunal et que tous les frais juridiques encourus étaient liés à l’implantation des ordonnances du tribunal quasi judiciaire.

En janvier 2016, le tribunal avait statué que le gouvernement fédéral avait sous-financé les services offerts aux enfants des communautés autochtones. Il a d’ailleurs appelé Ottawa à redoubler d’efforts depuis ce temps.

La semaine dernière, il a blâmé une fois de plus le gouvernement, affirmant qu’il n’a pas complètement implanté le principe de Jordan. Celui-ci vise à permettre à tous les enfants des Premières Nations de bénéficier du même soutien et des mêmes services que les autres enfants canadiens, qu’ils vivent au sein d’une réserve ou pas.

Le gouvernement fédéral dit avoir travaillé activement à identifier les enfants autochtones dans le besoin et à leur offrir toute l’aide nécessaire. Plus de 4900 requêtes ont été approuvées depuis mars 2017.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!